Des médecins à coeur ouvert

Des médecins à coeur ouvert

Une équipe de spécialistes en cardiologie du CHU Sainte-Justine de Montréal se rendra en mars prochain à Casablanca pour opérer une cinquantaine d’enfants atteints de malformations cardiaques. Cette mission humanitaire, dont le coût financier est estimé à quelque 500.000 DH, s’inscrit dans le cadre d’un accord de partenariat signé, en mars 2005, entre le CHU Sainte-Justine de Montréal, l’Association Bonnes Oeuvres du Coeur de Casablanca et l’ONG québécoise "Mobilisation Enfants du Monde" (MEM). Cette opération médicale et sociale à caractère humanitaire vise, en outre, à développer une collaboration étroite entre le programme des sciences cardiaques des partenaires canadiens et marocains ainsi qu’à développer davantage l’expertise marocaine en cette discipline.
Ainsi, la mission médicale québécoise sera composée, dans un premier temps, d’une vingtaine de personnes, représentant chaque catégorie de personnel médical et paramédical. Elle sera réduite progressivement, selon les besoins constatés sur place et les résultats des programmes de formation, ont expliqué les organisateurs lors d’une conférence de presse tenue mardi 31 janvier au CHU Sainte-Justine à Montréal, cité par l’agence MAP. "L’objectif de cette opération est de parvenir à une autonomie complète de l’équipe marocaine du Centre cardio-pédiatrique de Casablanca d’ici trois ou quatre ans, afin de se consacrer à d’autres missions dans d’autres pays africains", ont indiqué Hon Monique Mujawamariya, présidente déléguée de MEM, et Joaquim Miro, directeur du programme des sciences cardiaques au CHU Sainte-Justine, qui assureront la coordination de cette mission. Ils tablent énormément sur le succès de cette opération au Maroc, qui leur permettra d’obtenir plus tard un financement stable pour ce genre d’opérations. Les partenaires canadiens et marocains se sont mis d’accord sur un plan d’action axé sur le transfert du savoir-faire. Des équipes du CHU Sainte-Justine se rendront, en raison de deux fois par an au Maroc pour assurer la formation de leurs homologues marocaines. Il a été également convenu que des médecins nationaux se déplaceront au Canada pour bénéficier d’une formation en cardiologie. L’accord porte également sur la mise en œuvre d’un programme de formation par vidéoconférence.
Par ailleurs, le nombre d’enfants marocains atteints d’une malformation cardiaque est estimé à trois cent mille. Leur traitement exige un matériel porformant et une expertise qui fait encore défaut dans le pays. L’accès au traitement est aujourd’hui inabordable pour la majeure partie de la population. Seules des enfants issus de familles aisées bénéficient de soins de qualité le plus souvent à l’étranger. Faute de moyens, la grande majorité des patients décèdent dans les premiers mois ou, au mieux, au cours des premières années de leur vie. Pour venir en aide aux enfants démunis, l’association "Bonnes Oeuvres du Coeur" a créé à Casablanca "l’Institut humanitaire cardio-pédiatrique", une clinique qui prend en charge les jeunes patients atteints de malformations cardiaques. Le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine est le plus grand centre mère-enfant au Canada et l’un des quatre plus importants centres pédiatriques en Amérique.
Grand centre de formation en pédiatrie au Québec, il accueille environ 4.000 étudiants par an. Son centre de recherche reçoit annuellement 12,7 millions de dollars comme subventions et son rayonnement international est considérable. Pour récolter des fonds, l’auteur-compositeur et interprète, France D’Amour, présentera le 21 février prochain au théâtre Corona à Montréal un concert-bénéfice.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *