Des médiateurs en action

Des médiateurs en action

Samedi 19 août 2006, plage Zenata. Sur les lieux, une ambiance festive règne ; ce qui semble ravir les jeunes des quartiers populaires de Casablanca. Agés de 15 à 25 ans, ces derniers bénéficient de quelques jours de vacances dans un camping aménagé par le Réseau Maillage depuis le 12 juillet dans le cadre de son programme FESTIV’ETE. Un espace de loisirs et de détente pour ces jeunes issus de milieux défavorisés de la métropole économique. Et ils en profitent à plein. A preuve, certains d’entre eux se baignaient alors que d’autres jouaient de la musique ou chantaient, en chœur, leurs chansons populaires préférées.
«Les premières semaines étaient très difficiles. Les jeunes étaient en permanence sur leurs gardes. Ils ont eu, parfois, de sérieux accrochages. Il faut noter que dans le camping, il y a des jeunes en provenance de différents quartiers dont l’ancienne Médina, Hay Lalla Meriem, Moulay Rachid, Aïn Chock et Hay Mohammadi. Au total, 13 quartiers sont représentés. Chacun d’entre eux a sa propre culture et son propre jargon», explique Oussama Hafid, médiateur de quartier et président de l’Association positive attitude de Hay Moulay Abdallah.
«Ils se battaient pour un "oui" ou pour un "non". Parfois pour un parasol. Les médiateurs intervenaient à ce moment-là pour résoudre le problème et les aider à dialoguer», poursuit-il.
«Les jeunes de ces quartiers ne se connaissaient pas suffisamment et certains avaient des opinions erronées sur les autres. Parfois, les conflits entre jeunes de quartiers différents entraînaient de véritables batailles rangées», indique Ahmed Ghayet, président du Réseau Maillage.
Pour favoriser la communication entre ces jeunes, des activités sportives dont des matches de football ou de volley-ball font partie du programme de ce séjour ludique. «Il est avéré que le sport est un puissant outil de socialisation. Il permet aux jeunes d’apprendre la discipline, de travailler  en équipe et surtout de se respecter et de respecter les autres. Au début, il était impossible d’organiser un match de football entre une équipe de Hay Mohammadi et une autre de Hay Moulay Rachid, par exemple. Une telle aventure ne pouvait que compliquer davantage les relations déjà difficiles entre eux. Toutefois, après quelques semaines de travail et de discussions, les jeunes ont appris à régler leurs différends tout seuls, de respecter l’autre et d’être plus tolérants», se félicite-t-il.
Dans ce camping, une dizaine de médiateurs exercent leur action pour la première fois. Pour ce faire, ils avaient préalablement bénéficié d’une formation sur les techniques de médiation, de communication et d’analyse des conflits sociaux ou familiaux. Cette formation, dispensée par l’organisation internationale "Search For Commun Ground" (SFCG), a été financée par le Lions Club Casablanca Doyen. Fidèle à sa devise "We serve", cette association a fait un don de 50 000 dirhams au Réseau Maillage. Les médiateurs disent que cette première expérience est une réussite. «La formation était bénéfique. Elle nous a permis de connaître quelques éléments de base qui nous ont facilité le travail sur le terrain», a déclaré Mohamed Marwan, médiateur de quartier et président de l’Association Chabab Tanmia de Sidi Bernoussi.
Par ailleurs, le Réseau Maillage, initiateur de ce projet de médiateurs de quartiers, souhaite, pour plus de professionnalisme, que ce service de proximité ou cette activité bénévole soient reconnus comme "profession". Des négociations sont en cours avec la société Idmaj Sakane pour embaucher quatre jeunes médiateurs de quartiers.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *