Des noms et des profils

Chakib Benmoussa, ministre de l’Intérieur
Chakib Benmoussa est né en 1958 à Fès. Il est titulaire de diplômes d’ingénieur de l’Ecole Polytechnique de Paris (1979) et de l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées-Paris (1981) et d’un DESS de l’ISCAE (option gestion des projets) et d’un "Master of Science" du Massachussetts Institute of Technology (MIT). M. Benmoussa a évolué dans plusieurs fonctions. Il a été assistant de recherche au Laboratoire d’hydrodynamique (MIT) de 1981 à 1983, puis responsable de la division Méthodes de Gestion à la Direction des routes de 1983 à 1985. Il a également assumé la fonction d’ingénieur consultant au bureau d’étude "Conseil Ingénierie et développement" de 1985 à 1987 avant d’être nommé directeur de la Planification et des études au ministère de l’Equipement. M. Benmoussa a occupé successivement les fonctions de directeur des Routes et de la circulation routière au ministère de l’Equipement (1989-1995), de secrétaire général du département du Premier ministre (1995-98), de président-délégué de SONASID, président de Tanger Free Zone (1998-2000).
Depuis l’an 2000, il est membre du comité exécutif du groupe ONA et administrateur directeur général du groupe Brasseries du Maroc. Le 11 décembre 2002, il a été nommé wali, secrétaire général du ministère de l’Intérieur. Chakib Benmoussa est marié et père de deux enfants.

Driss Benhima, P-DG de la Royal Air Maroc
Driss Benhima est né en 1954. Ingénieur diplômé de l’Ecole Polytechnique de Paris, M. Benhima est également diplômé de l’Ecole nationale supérieure des mines de Paris.
M. Benhima rejoint l’Office chérifien des Phosphates (OCP) en 1978 et passe les six premières années de sa carrière comme ingénieur d’exploitation à ciel ouvert dans la mine de Sidi Daoui. Il quitte l’Office en 1990 après avoir assuré la fonction de directeur des exploitations du centre de Khouribga.
Après un court passage par le privé (administrateur délégué de la société marocaine d’oxygène et d’acétylène), M. Benhima réintègre le secteur public le 29 mars 1994 suite à sa nomination à la tête de l’Office national de l’électricité (ONE). Il s’attelle dès son arrivée à la direction de l’ONE à des tâches prioritaires pour l’avenir du secteur électrique marocain, notamment l’électrification rurale et la garantie de l’autosuffisance en énergie électrique du pays. Le 13 août 1997, Feu SM Hassan II le nomme ministre des Transports, de la Marine marchande, du Tourisme, de l’Energie et des Mines, poste qu’il a conservé jusqu’en mars 1998. Le 14 mai 2001, SM le Roi Mohammed VI nomme Driss Benhima président délégué du comité national chargé de présenter la  candidature du Maroc pour le mondial 2010. En juillet 2001, SM le Roi le nomme wali de la région du Grand Casablanca, fonction qu’il occupa jusqu’à sa nomination comme nouveau directeur général de l’Agence pour le développement des provinces du Nord. En mars 2004, il a été nommé directeur général de l’Agence pour la promotion et le développement des provinces et préfectures du Nord. Driss Benhima est décoré du Ouissam du Trône de l’ordre d’officier. Il est également détenteur de plusieurs décorations étrangères. M. Benhima, qui est également président de l’association Hawd Assafi, est marié et père de deux enfants.

Mostapha Sahel, ambassadeur du Maroc à l’ONU
Mostapha Sahel est né le 5 mai 1946 à Ouled Frej dans la province d’El Jadida. Titulaire d’une licence et d’un DES en droit public, il a occupé divers emplois administratifs, entre autres contrôleur financier, chef de la division du budget d’équipement, directeur du budget, chargé du secrétariat général du ministère des Finances et directeur général du Fonds d’équipement communal  (FEC). Il a également occupé plusieurs postes en tant qu’administrateur. Il a été commissaire du gouvernement auprès de Bank Al-Maghreb et membre du conseil d’administration du Fonds arabe pour le développement économique et social dont le siège est au Koweït. En 1995, il a été nommé ministre des Pêches maritimes et de la Marine marchande. Il a été nommé wali de la région de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër le 27 juillet 2001 avant d’être nommé ministre de l’Intérieur le 7 novembre 2002. M. Sahel est marié et père de deux enfants.

Fayçal Laâraïchi, PDG de la SOREAD-2M
Fayçal Laâraïchi est né le 19 janvier 1961 à Meknès. Après avoir obtenu un baccalauréat série C à Casablanca (1978), M. Laâraïchi a poursuivi ses études en mathématiques supérieures et spéciales au Lycée Saint-Louis à Paris (1978-1981).
Il est titulaire d’un diplôme d’ingénieur de l’Ecole spéciale des travaux publics à Paris en 1985 et d’un Master of Science de la Stanford University de Californie en 1986. Il a été, de 1987 à 1988, directeur chargé de la restructuration et de la réorganisation de la Société chérifienne des Travaux africains. Il est, par ailleurs, fondateur et administrateur de société SIGMA technologies, spécialisée en post-production, images de synthèses, production et multimédia (1989-1999).
En 1999, il a été nommé directeur de la télévision marocaine avant d’être nommé par le Souverain, le 10 septembre 2003, directeur général de la Radio télévision marocaine (RTM). Fayçal Laâraïchi occupait, depuis mai 2005, le poste de PDG de la Société nationale de la radio-télévision (SNRT). Fayçal Laâraïchi est marié et père de trois enfants.

Younès Maamar, directeur général de l’ONE
Younes Maamar est un expert en matière de développement des affaires et des finances. Avant de joindre l’AES Corporation en tant que directeur de projet dans le département de l’Europe et de l’Afrique, M. Maamar avait passé six ans à la Banque mondiale. Il était “officier d’investissement” dans le département de pétrole, de gaz et d’exploitation de la société de finance internationale, où il a traité des transactions d’exploration et de production, comme la réforme du secteur et la restructuration des compagnies pétrolières nationales. Expert en matière de développement des affaires et des finances, il était un membre de l’équipe responsable du projet de pétrole du Tchad-Cameroun. Son expérience professionnelle en Afrique inclut le Maroc, le Nigeria, le Cameroun, le Tchad, l’Algérie, l’Egypte, le Sénégal, la Mauritanie, la Namibie, le Congo-Brazzaville et le Mozambique. Outre l’arabe, M. Maamar maîtrise l’anglais, le français et l’espagnol.

Fouad Brini, DG de l’Agence de développement du Nord
Fouad Brini est ingénieur en micro-électronique et en conception de systèmes d’information et de l’ingénieur de Montpellier (ESIM).
Agé de 43 ans, M. Brini avait occupé le poste de président de l’Association des professionnels de l’informatique, de la bureautique et de la télématique (APEBI). Titulaire d’un diplôme des études supérieures spécialisées (DESS) en gestion d’entreprises à l’Institut d’administration de Montpellier, il avait intégré en 1987 Bull France à la direction Recherche et Développement. Il a ensuite rejoint IBM avant de regagner le Royaume en 1989 et intégrer Bull Maroc. Il y occupe le poste de responsable commercial d’un certain nombre de grands comptes et suit également de nombreux projets. M. Brini est marié et père de deux enfants.

Moulay Mhamed Iraqi, wali de Diwan Al Madhalim
Moulay Mhamed Iraqi est né en 1932. M. Iraqi est lauréat de l’Université Al Karaouiyine. Il a accédé à la magistrature le 5 juillet 1957 comme juge.
Il a ainsi occupé les postes de vice-président de la Cour régionale de Casablanca, puis président de la Chambre criminelle près la Cour d’appel de la même ville avant d’être appelé à l’Inspection générale au ministère de la Justice comme inspecteur.
M. Iraqi a ensuite été nommé procureur général du Roi à Meknès puis président de chambre à la Cour suprême. Il est détenteur du Wissam Al Arch de l’ordre de chevalier en 1985, puis de l’ordre d’officier en 1992. Moulay Mhamed Iraqi est juge honoraire de catégorie exceptionnelle. Il est marié et père de trois enfants.

Mustapha Terrab, DG de l’Office chérifien des phosphates
Mustapha Terrab est né le 19 octobre 1955 à Fès. Titulaire en 1990 d’un doctorat d’Etat en recherche opérationnelle du Massachusetts Institute of Technology (Cambridge, USA), d’un Master en ingénierie dans le même institut, il est également titulaire  d’un diplôme d’ingénieur de l’Ecole nationale des Ponts et Chaussées de Paris (1979). En 1992, M. Terrab a été chargé de mission au Cabinet royal.
En 1995, il s’est vu confier le poste de secrétaire général au secrétariat exécutif du Sommet économique pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (Maroc). M. Terrab a été, de 1990 à 1992, professeur au Rensselaer Polytechnique Institute (dans les départements des sciences de la décision et des systèmes d’ingénierie et d’ingénierie civile et environnementale). Il fût également professeur assistant et chercheur au Mit. M. Terrab a également intégré Bechtel Civil (1983/85) et Minerals, inc, à San Fransisco en Californie, en qualité d’analyste en systèmes de transport où il était responsable des études planning pour le projet de construction de  l’aéroport international de Damman (Arabie-Saoudite) et membre de l’équipe  chargée des études économiques liées aux projet de la liaison fixe à travers le détroit de Gibraltar.
Il a reçu en 1988 le Prix Frederick C. Hennie III pour sa contribution exceptionnelle au programme d’enseignement du département d’ingénierie électrique et informatique du MIT. M. Terrab a été en outre nommé membre du Groupe de réflexion créé auprès  de Feu SM Hassan II en 1996. Le 9 février 1998, il a été nommé directeur de l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) avant d’occuper le poste de Lead Regulary Specialist à la Banque mondiale. M. Terrab est marié et père de trois enfants.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *