Des perspectives pour l’Oriental

Sa Majesté le Roi Mohammed VI a procédé, dimanche en début d’après-midi près de la localité de Beni Drar (22 km au nord d’Oujda), au lancement des travaux d’un projet routier et à l’inauguration d’un programme d’électrification du monde rural.
A Son arrivée sur le site, S.M. le Roi a procédé au lancement du projet de doublement du tronçon de la route RN2 reliant l’aéroport d’Oujda-Angad et l’entrée d’El Guerbouz (première partie de la 1ère tranche) et de réalisation de 73 ouvrages d’assainissement.
Le Souverain a également inauguré le programme spécial d’Oujda-Angad pour l’électrification de 62 villages des communes de Beni Khaled et d’Ahl Angad. Auparavant, Il a procédé, samedi à Taourirt à la remise des chèques aux bénéficiaires du programme d’appui aux petites et moyennes entreprises (PME) financés par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité et l’association «Al Amana». Des explications ont été fournies au Souverain, à la Place Mohammed VI, sur cet important programme cofinancé par la Fondation Mohammed V pour la solidarité et l’association «Al Amana», qui a été créée en 1997.
Cette opération a pour objectif de lutter contre la pauvreté, à travers la promotion de micro-entreprises dans la province de Taourirt et El Aioune orientale. Ce programme prometteur nécessitera une enveloppe de 2,5 millions de dh, financée par la Fondation Mohammed V à raison de 1 million de dh pour la province de Taourirt et 1,5 million de dh pour la province d’Al Hoceima. L’Association «Al Amana» contribuera à ce programme par un montant de 200.000 dh pour financer les charges de mise en place, de gestion et de fonctionnement de cette opération qui devra débuter en avril 2003. L’association « Al Amana » a pour objectif de contribuer à l’intégration sociale et au développement économique des couches défavorisées de la société par la promotion de la micro-finance et de la micro-entreprise. La population ciblée est constituée des personnes qui ont une activité génératrice de revenus et ne pouvant accéder au système de financement classique. Les clients d’Al Amana appartiennent à plus de 160 catégories de micro-activités repartis dans les secteurs de commerce (49PC) de l’artisanat 39 pc et de services 12 PC.
Le même jour, S.M. le Roi s’est enquis à Oujda, du projet de construction d’un village de l’artisanat et d’un projet de construction d’un centre de formation pour artisans à Jerada qui sera financé par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité. A cette occasion, des explications ont été fournies au Souverain sur ces deux projets. Situé dans la commune urbaine de Sidi Idriss EL Kadi, le futur village de l’artisanat d’Oujda, dont le coût est estimé à 12,9 millions DH est financé par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, l’Agence de promotion et de développement des provinces du Nord du Royaume (APDN), le ministère de l’artisanat et de l’économie sociale et le conseil de la région.
Il vise à promouvoir le secteur de l’artisanat et l’intégrer dans le tissu économique national ainsi que le développement de l’entreprise dans ce secteur. Le projet comporte notamment un centre de formation, 80 commerces, un café, une salle d’exposition et des espaces verts. Il est financé à hauteur de 9.000.000 DH par l’APDN, 2.000.000 Dh par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité, 1.000.000 Dh par le ministère de l’Artisanat et de l’économie sociale et 900.000 dh par le conseil de la région.
Par la suite, S.M. le Roi a suivi des explications sur le projet de construction d’un centre de formation pour artisans à Jerada qui sera financé par la Fondation Mohammed V pour la Solidarité. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’un vaste programme auquel contribuent notamment le ministère de l’Artisanat et de l’Economie sociale, l’APDN ainsi que la Fondation Mohammed V pour la Solidarité.
D’un coût global de 9,66 millions DH, le projet vise à intégrer les artisans et les entreprises opérant dans le secteur de l’artisanat dans l’opération de formation. Le projet qui comporte 4 salles, un local administratif et autres dépendances, vise également à améliorer l’encadrement des petites et moyennes entreprises ainsi que la qualité de formation de la main d’oeuvre.
Ce projet est destiné aussi à préserver certains métiers en voie de disparition. Dans la ville d’Oujda, également, S.M. le Roi a visité le Centre Régional d’Investissement (CRI) de l’Oriental et la prison civile d’Oujda. A cette occasion, il s’est enquis de l’état d’avancement du programme mis en place par la Fondation pour la prison civile d’Oujda et a visité les différents pavillons de l’établissement et l’espace de formation professionnelle qui vient d’être équipé.
S.M. le Roi a par ailleurs remis à l’administration du pénitencier un lot d’équipements et de matériel médical, ainsi que des médicaments destinés à l’infirmerie de ce centre. D’un autre côté, S.M. le Roi s’est enquis durant cette journée du projet de réhabilitation de l’ancienne médina d’Oujda située dans la commune Oujda Sidi Ziane.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *