Des voleurs de voitures neutralisés

Des voleurs de voitures neutralisés

Le 24 mai 2004, au matin, une Ford Mondeo a disparu devant la porte d’une maison à Agadir. Son propriétaire, un commerçant, a affirmé aux éléments de la PJ, avoir mis sa voiture en marche avant de rentrer chez lui pour chercher un chiffon. E s’apprêtant a sortir, il n’a pas pu ouvrir la porte. Pourquoi ? Il n’en savait rien. Il a tenté de la pousser violemment. Mais en vain. Quelqu’un l’avait condamnée à l’aide d’un fil électrique pour l’empêcher de sortir. Pourquoi ? Il n’en savait rien. C’est un voisin qui est intervenu pour lui ouvrir. Quand il est sorti, plus de voiture. Avait-il vu celui qui l’avait enfermé ? Non, a-t-il déclaré aux enquêteurs. Toutefois, l’employé qui était, la veille, en sa compagnie à bord de la voiture avait remarqué une Fiat Uno blanche, immatriculée au Maroc, qui les suivait et dans laquelle il y avait deux jeunes hommes. L’employé, qui avait mémorisé le numéro d’immatriculation de la voiture n’en avait pas parlé à son patron. Parce qu’il avait pensé que les deux personnes empruntaient par hasard le même chemin que son employeur. Et pourtant, ils lui avaient mis la puce à l’oreille surtout quand la Fiat Uno s’est arrêtée lorsque son employeur a arrêté la sienne. Ils sont même descendus pour suivre du regard son employeur alors qu’il rentrait sa voiture au garage, avant de disparaître par la suite.
Plusieurs mois plus tard, les éléments de la PJ d’Agadir qui s’apprêtaient à se rendre à Taroudant pour continuer leur enquête ont remarqué, près de la région de Laqliâ, la Ford Mondeo, portant le même numéro d’immatriculation et la même couleur que celle qui a disparu et trois jeunes hommes à son bord. Les éléments de la PJ ont aussitôt fait appel au soutien des éléments de la Gendarmerie Royale pour arrêter le trio. Il s’agit de H.B, A.M et M.B, trois jeunes célibataires sans profession. Ces derniers ont dévoilé les identités de 6 autres personnes, dont deux receleurs. Il s’agit de M.C, B.D, H.M, A.A et S.A qui ont tous été arrêtés par la suite.
Soumis aux interrogatoires, les mis en cause ont avoué avoir formé depuis plusieurs années une bande spécialisée dans le vol de voitures, le vol dans les voitures, la falsification des documents officiels et l’escroquerie. Les mis en cause ont affirmé que le cerveau de la bande, à savoir M.C, alias Sahraoui, repris de justice a chargé chaque membre de la bande d’une tâche et d’un rôle bien précis. Avec la complicité de A.M et S.A, un repris de justice évadé de la prison d’Oukacha, à Casablanca, il se chargeait, lui-même, du vol des voitures en utilisant de fausses clés. À ce propos, ils ont volé 39 voitures, notamment  à Agadir, Chichaoua, Taroudant, Chtouka Aït Baha, Tiznit et Essaouira. Quant à M.B, H.B et B.D, ils se chargeaient des carnets de chèques qui se trouvaient à l’intérieur des voitures volées.
Ils les refilaient à des tiers qui s’en servaient pour des transactions frauduleuses ou les utilisaient, avec de faux papiers pour louer des voitures auprès des agences de location. Outre les deux receleurs, les enquêteurs ont mis la main sur H.M, qui était au courant des activités des membres de la bande, et renonçait de les dénoncer contre une somme d’argent mensuelle. Les éléments de la PJ ont saisi chez les mis en cause une Fiat, volée à Inezgane, 44 récepteurs numériques, 10 magnétoscopes et lecteurs DVD, 5 appareils de télévision, 7 téléphones portables, un faux permis de conduire et une fausse carte d’identité nationale.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *