Deux accords pour renforcer le rôle de l’ONDH

Deux accords pour renforcer le rôle de l’ONDH

Les travaux de la 3-ème session ordinaire du conseil de l’Observatoire national du développement humain (ONDH), qui se sont déroulés jeudi et vendredi sous la présidence du Premier ministre Abbas El Fassi, ont été couronnés par la signature de deux accords de coopération scientifique, technique et financière.
Le premier, auquel contribuent les principales agences du système des Nations Unies au Maroc notamment le PNUD, le FNUAP, l’UNESCO, l’UNICEF, et l’UNIFEM, vise à accompagner l’ONDH dans ses missions de veille et d’évaluation.
D’une durée de quatre ans et d’un montant financier global de près de 1.600.000 dollars, cet accord, signé par Rachid Benmokhtar Benabdellah, président de l’ONDH, et Mourad Wahba, coordinateur résident du système des Nations unies au Maroc, contribue, pour l’essentiel, à doter l’Observatoire d’outils de suivi et d’évaluation du développement humain et à assurer une veille stratégique, à travers la mobilisation d’une expertise nationale et l’édification d’un réseau de partage de savoirs et de savoir-faire sur le développement humain. Le second accord, signé par Me Benmokhtar et le ministre de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur, de la Formation des cadres et de la Recherche scientifique,  Ahmed Akhchichine, vise à promouvoir le développement humain à travers une meilleure maîtrise de ses outils et méthodes et une adaptation de ces derniers à la situation et aux spécificités nationales.
Cet accord a pour objet la mobilisation accrue de la communauté scientifique des universités et des Instituts de formation supérieure et de recherche autour des questions relatives au développement humain et à l’évaluation des politiques publiques. Il a aussi pour finalité la mise en place des conditions optimales à cette mobilisation et à sa valorisation et ce, à travers l’édification de groupes universitaires d’expertise régionaux et la mutualisation des efforts et des résultats dans le cadre d’un large réseau d’animation et d’échange.
Le Conseil de l’ONDH a ouvert, jeudi à Rabat, les travaux de sa troisième session ordinaire consacrés notamment à l’adoption du cadre organisationnel de l’Observatoire et à la définition des orientations stratégiques et du plan d’action 2008-2010.
Intervenant en ouverture de cette session, le Premier ministre Abbas El Fassi a indiqué que l’Observatoire «constitue désormais un outil essentiel et efficace parmi les mécanismes de la bonne gouvernance adoptés pour le suivi et l’évaluation des politiques publiques en matière du développement humain, en particulier les résultats du grand chantier royal, en l’occurrence l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Cette dernière, a-t-il dit, progresse de manière soutenue et s’oriente vers la réalisation de ses nobles objectifs de développement».
La création de cette instance, a dit le Premier ministre, répond aux besoins objectifs de déterminer l’impact des programmes de développement, qu’il s’agisse de l’INDH pour ce qui est de la lutte contre la pauvreté, la précarité et l’exclusion ou de l’évaluation de la répercussion de ses programmes sur les indicateurs de développement humain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *