Deux ans après le suicide d Amina Filali, la loi sur le mariage d’un mineur avec son ravisseur abrogée

Deux ans après le suicide d Amina Filali, la loi sur le mariage d’un mineur avec son ravisseur abrogée

Amina Filali, la martyre de l’article 475 du code pénal autorisant le mariage d’un mineur avec son ravisseur, peut enfin reposer en paix. C’est à l’unanimité que la Chambre des Représentants a abrogé mercredi 22 janvier le paragraphe de l’article 475 relatif au mariage d’un mineur avec son violeur.

Ainsi en vertu de la proposition de loi adoptée hier et portant abrogation du paragraphe de l’article 475 « quiconque, sans violences, menaces ou fraudes, enlève ou détourne, ou tente d’enlever ou de détourner, un mineur de moins de dix-huit ans, est passible d’un emprisonnement d’un à cinq ans et d’une amende de 200 à 500 dirhams. »

Pour rappel, Amina Filali s’était suicidée le 10 mars 2012 après avoir été  contrainte à épouser son violeur. Son cas avait suscité une vive indignation de la société civile et des organisations de droit de l’homme. C’est ainsi que deux ans après le suicide d’Amina Filali, a été abrogé le maudit paragraphe selon lequel « lorsqu’une mineure nubile ainsi enlevée ou détournée a épousé son ravisseur, celui-ci ne peut être poursuivi que sur la plainte des personnes ayant qualité pour demander l’annulation du mariage et ne peut être condamné qu’après que cette annulation du mariage a été prononcée ».

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *