Deuxième cas de décès par méningite en moins de 15 jours

Deuxième cas de décès par méningite en moins de 15 jours

Nouveau bilan : deux cas de décès suite à des formes graves de méningite ont été déclarés au Maroc. C’est ce qu’a annoncé le ministère de la santé dans un communiqué en date du 15 juin 2012. Rappelons que le 1er cas de décès à Rabat remonte au 6 juin dernier. Un enfant de 9 ans avait succombé à une méningite aiguë, à méningocoque de type B. Le deuxième cas de décès a eu lieu à Salé, note le ministère de la santé sans donner de précisions. Depuis l’annonce du premier cas de décès, un vent de panique a envahi le pays. Les parents craignent une véritable épidémie et de nouveaux décès. Pour le ministère de la santé, il n’y a pas de quoi s’inquiéter. «La situation épidémiologique de la maladie ne sort pas de ce qui est habituellement observé et les cas de méningite enregistrés sont des cas isolés», indique un communiqué en date du 15 juin 2012. Le département de Lhoussaine Louardi rassure davantage les citoyens en relevant que le nombre de cas et de décès par méningite est en diminution en comparaison avec la même période de l’année 2011. Ainsi, durant le premier semestre 2012, 433 cas ont été enregistrés contre 511 en 2011. Selon le ministère de la santé, la situation épidémiologique est suivie de près par ses services qui ordonnent une enquête épidémiologique dans les 24 heures autour de chaque cas de méningite détecté. Par ailleurs, conformément aux directives de l’OMS, le ministère de la santé tient à préciser que les mesures prophylactiques sont systématiquement entreprises au profit des personnes en contact  des malades pour éviter la transmission de l’infection. Ces mesures portent sur la chimioprophylaxie et la vaccination pour les cas de méningite à méningocoque. Dans son communiqué, le ministère assure également qu’aucun foyer épidémique de méningite à méningocoque n’a été détecté et que la majorité des cas enregistrés sont des méningites lymphocytaires (virales) d’évolution bénigne. La méningite est une maladie présente sous diverses origines et formes : bactériennes, virales, fongiques ou parasitaires. Les méningites bactériennes sont principalement causées par trois types de bactéries: les méningocoques, l’haemophilus influenzae type B et le pneumocoque. La méningite à méningocoques est de loin la plus dangereuse. Cette méningite bactérienne est une grave infection des méninges qui affecte la membrane du cerveau. Elle peut engendrer de graves lésions cérébrales et se révèle mortelle dans 50% des cas si elle n’est pas traitée. La transmission s’opère de personne à personne par des gouttelettes de sécrétions respiratoires ou pharyngées. Ainsi, un contact étroit (baiser, éternuement et toux rapprochée) avec une personne infectée favorise la propagation de la maladie. Il existe plusieurs symptômes qui permettent de déceler la maladie tels qu’une raideur de la nuque, une fièvre élevée, une photophobie, un état confusionnel, des céphalées et des vomissements. Même lorsque la maladie est diagnostiquée très tôt et qu’un traitement approprié est institué, entre 5 et 10% des malades décèdent dans les 24 à 48 heures qui suivent l’apparition des symptômes. A noter que la méningite bactérienne peut entraîner des lésions cérébrales, une perte auditive ou des troubles de l’apprentissage chez 10 à 20% des survivants.
Pour éviter la propagation de cette maladie, il existe de simples gestes à suivre. Il ne faut en aucun cas boire dans le même verre et manger avec les mêmes couverts de la personne malade. Les personnes doivent également se laver les mains le plus souvent possible, avant de manger, après s’être mouché ou avoir éternué.
Chaque année, un peu plus de 900 cas sporadiques de méningites toutes formes confondues sont déclarés au Maroc avec un taux de létalité d’environ 10%. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *