Deuxième journée Bouzekri sur la tuberculose

Les interventions lors de cette rencontre, organisée en hommage à la mémoire de feu le professeur Mouloud Bouzekri, qui était l’un des premiers professeurs de pneumo-phtisiologue marocains et l’un des fondateurs de la société marocaine des maladies respiratoires, ont porté sur la performance et l’évaluation des programmes nationaux de lutte antituberculeuse au Maroc, en Algérie et en Tunisie et sur l’état actuel de la tuberculose dans le monde et les perspectives d’avenir.
Les participants ont également examiné l’état actuel de la tuberculose dans ces trois pays maghrébins, la coopération internationale en matière de lutte contre cette maladie, la tuberculose multirésistante et l’apport de la chirurgie dans son traitement, ainsi que la formation des médecins et la prise en charge de la tuberculose chronique.
Concernant l’état actuel de la tuberculose dans ces trois pays de l’UMA, les participants ont fait état d’une régression du nombre des tuberculeux au Maroc, qui a baissé de 117 nouveaux cas pour 100.000 habitants en 1996 à 97 en 2001. En Algérie, l’incidence de la tuberculose a diminué, passant de 250 cas pour 100.000 habitants en 1963 à 54 cas en 2000, alors qu’en Tunisie le taux d’incidence a passé de 48,5 pour 100.000 habitants en 1975 à 19,7 en 2001, ont-t-ils ajouté.
A cet égard, les intervenants ont souligné l’importance de l’échange des expériences entre ces pays et de la coordination de leurs efforts en vue d’adopter une stratégie unifiée au niveau maghrébin. « Au début de ce nouveau millénaire, la tuberculose demeure un des problèmes majeurs de santé avec 2 millions de décès par an », ont-ils déploré, rappelant les causes de la persistance de la tuberculose dans le monde et les efforts déployés pour la lutte définitive contre cette maladie. Dans une allocution lue en son nom par le secrétaire général du ministère de la Santé, Thami Khyari a rappelé les grandes lignes de la politique du Maroc en matière de lutte antituberculeuse et s’est félicité des progrès réalisés en la matière.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *