Développement durable: Une stratégie prévue pour mars 2015

Développement durable: Une stratégie prévue pour mars 2015

Au Maroc, on estime le coût de dégradation de l’environnement à des milliards de dirhams par an. Des pertes énormes pour les générations actuelles et futures. Il est donc urgent d’agir et d’inscrire toutes les actions et autres plans dans une logique de développement durable. Dans la loi-cadre portant charte nationale de l’environnement et du développement durable, le développement durable est une composante capitale.

L’article N°14 précise que dans un délai d’un an, à compter de la date de publication de cette loi-cadre, le gouvernement doit adopter la stratégie nationale du développement durable. C’est donc en mars prochain que l’Exécutif devra adopter cette stratégie qui devra définir les orientations fondamentales pour l’établissement du cadre général d’élaboration d’une politique globale de développement durable pour le pays, les principes généraux de mise en œuvre devant être respectés en vue de l’atteinte des objectifs généraux et spécifiques qu’elle énonce ainsi que le dispositif d’évaluation et de suivi et les mesures d’accompagnement prévues pour sa mise en œuvre. Et dès l’année 2017, les politiques publiques globales, sectorielles et régionales en vigueur doivent être mises en cohérence avec les objectifs et orientations définis par cette nouvelle stratégie nationale.  

Le développement durable se présente comme une démarche de développement qui s’appuie dans sa mise en œuvre sur le caractère indissociable des dimensions économique, sociale, culturelle et environnementale des activités de développement et qui vise à répondre aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures dans ce domaine. En effet, le développement représente une valeur fondamentale que toutes les composantes de la société sont appelées à intégrer dans leurs activités. Il constitue une ligne de conduite exigée de tous les intervenants dans le processus de développement économique, social, culturel et environnemental du pays.  

Pour accompagner cette nouvelle stratégie, plusieurs partenaires sont invités par cette loi-cadre. Ainsi, les systèmes d’éducation et d’enseignement, les programmes de formation et de formation professionnelle devront être adaptés dans le but d’y introduire les principes et les orientations énoncés dans ce texte et notamment d’y créer des disciplines spécialisées en matière d’environnement et de développement durable.

En effet, la culture de la protection de l’environnement et du développement durable doit être une partie intégrante dans le cursus de savoir, de savoir-faire et de savoir être dispensés dans le cadre de ces systèmes et programmes.

L’article N°18 de cette loi-cadre indique que l’Etat, les collectivités territoriales, les établissements publics, les sociétés d’Etat et les entreprises privées doivent encourager et financer la mise en place de programmes de recherche-développement au service de la stratégie nationale pour le développement durable.

Ces programmes seront orientés, notamment, vers l’innovation scientifique dans les domaines des technologies de production propre, de découverte d’instruments ou de procédés pratiques et efficaces favorables à la préservation de l’environnement et à l’économie des ressources et de création d’emplois nouveaux répondant aux besoins des métiers de l’environnement et du développement durable.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *