DGAPR : 83.757 détenus dans les prisons marocaines

DGAPR : 83.757 détenus dans les prisons marocaines

La superficie réservée à chaque prisonnier est passée de 1,87 à 1,89 m2

Le nombre de détenus a atteint un nouveau record avec 83.757 personnes incarcérées dans les prisons marocaines à fin décembre 2018. C’est ce qui ressort du rapport d’activité 2018 de la Délégation générale de l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR).  Les efforts menés par la DGAPR ont permis d’atteindre une surface d’accueil de 158.505 m2 à fin décembre 2018  contre 155 329 à fin 2017. Ainsi, la superficie réservée à chaque prisonnier est passée de 1,87 à 1,89 m2.  Il y a lieu de relever un léger mieux au niveau du taux de surpopulation carcérale.

Ce taux a enregistré une légère baisse en passant de 38% en 2017 à 36,92% en 2018 soit une baisse de 1,08% en l’espace d’une année. S’agissant de l’alimentation des prisonniers, le rapport précise qu’un total de 88.492.886 repas ont été distribués en 2018, soit l’équivalent de 243.000 repas/jour. En matière d’hygiène, la DGAPR a procédé à l’acquisition de 94.000 packs personnels au profit des détenus qui ont été distribués au niveau des établissements pénitentiaires. Celle-ci assure que les prisons ont été approvisionnées de stocks suffisants de produits d’hygiène.

Au niveau des soins de santé, le rapport indique que la DGAPR a créé 10 nouvelles unités médicales, en équipant 16 anciennes pour couvrir 61% du nombre total dans les prisons. La capacité d’accueil des espaces de soins est passée de 1.073 lits en 2015 à 1.667 en 2018 soit une moyenne de 1 lit pour 50 détenus. Il a aussi été procédé à l’acquisition de 13 ambulances en 2018 ce qui porte à 54 le nombre des prisons disposant d’ambulances. A noter que 99% des détenus bénéficient de la couverture médicale dans le domaine de la médecine générale, contre 96% pour la médecine dentaire. En ce qui concerne le taux d’encadrement médical, le document signale que ce taux a atteint fin décembre 2018 la moyenne de 1 médecin pour 639 détenus (taux incluant le nombre des médecins contractuels des secteurs public et privé). Le taux d’encadrement effectif, si on exclut cette catégorie de médecins, ne dépasse pas 1 médecin pour 891 détenus et 1 dentiste pour 1.351 détenus.

S’agissant des ressources humaines, six opérations d’embauche ont été lancées concernant 430 nouveaux fonctionnaires. Grâce à ces opérations, le nombre total des fonctionnaires s’est chiffré à  11.001 en 2018. Côté infrastructures, un établissement pénitentiaire de nouvelle génération a été inauguré à Nador. Ce nouvel établissement vient ainsi remplacer la prison locale qui était dans un état de délabrement. La prison locale de Khémisset a été fermée alors que les travaux de construction d’établissements pénitentiaires à Oujda, Berkane, Asilah, Larache et Tan-Tan se poursuivent avec une capacité d’accueil prévue à 6.000 lits ainsi que les travaux de la prison locale d’El Jadida 2, d’une capacité de 1.400 lits. La Délégation a aussi fait savoir que la restauration de 14 autres prisons a été achevée. 

Il s’agit de la prison centrale de Kénitra, des Centres de réinsertion d’Ali Moumen et de Benslimane, des prison agricoles de Roumani et Taroudant et des prisons locales de Ben Ahmed, Bouarfa, Berrechid, Ouarzazate, Errachidia, Midelt, Tifelt 1, Benslimane et Souk Larbaa. Les travaux se poursuivent concernant  la restauration des centres de détention à Taza, Ait Melloul, Toulal, Safi, Khénifra, Taounate, Fkih Ben Saleh, Oued Zem, Atita2, Azilal, Zayou, El Jadida, Tiznit et Tanger 1.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *