Diabète : le mal sévit toujours

A cette occasion, l’association S.O.S Handicap Moteur Maroc, qui a récemment reçu le Prix Lalla Hasna de l’Initiative dans le cadre de l’opération des plages propres, organisera samedi 12 novembre une journée de sensibilisation. Initiée sous le thème "Diabète et handicap moteur : le pied diabétique, évitons l’amputation", cette campagne est destinée au grand public en particulier aux personnes diabétiques. Des conférences et ateliers seront ainsi tenus à cette occasion à la salle du conseil scientifique de Tanger pour sensibiliser les patients souffrant de diabète aux complications de cette maladie et les mesures à prendre pour les éviter. La campagne vise également les professionnels prodiguant les soins aux patients atteints de diabète.
Parmi les complications les plus graves associées au diabète, figurent l’insuffisance rénale et la cécité. Cependant celles qui affectent les pieds sont les plus dramatiques côté humain et coûteuses en termes de soins médicaux. Selon la Fédération internationale du diabète et l’Organisation mondiale de la santé, 40 à 70 % des amputations de l’extrémité des membres inférieurs sont effectivement dues au diabète. Selon la même source, toutes les trente secondes, une personne perd une jambe à cause du diabète dans le monde. Plusieurs patients diabétiques souffrent d’ulcères du pied, qui mènent pour la plupart du temps à l’amputation.
C’est pourquoi le thème choisi par ces deux organisations internationales pour la campagne de cette année est consacré aux problèmes des pieds liés à cette maladie redoutable. Le slogan est donc : "Diabète et soins des pieds".
Le diabète est donc un problème de santé majeur. Au Maroc, le nombre des diabétiques est en croissance continue. "Le diabète est un grand problème. Il engendre des complications graves touchant les reins, les membres inférieurs et d’autres organes du corps. Ces complications sont les néphropathies diabétiques, rétrospective, artériopathies diabétiques, qui entraînent l’amputation des membres inférieurs. Au Maroc, on recense le nombre de diabétiques entre 12 à 14 % de la population marocaine. La situation est très grave.", indique Lahlou Amine, spécialiste en diabétologie.
Par ailleurs, on peut réduire voire éviter les complications liée à cette pathologie notamment l’amputation si des mesures ont été prises en considération. Les experts scientifiques internationaux sont unanimes : une stratégie de soins associant la prévention, le traitement des ulcérations des pieds, une surveillance étroite et la sensibilisation des diabétiques et des professionnels des soins de santé permettent de réduire de 49 à 85 % le taux d’amputation. Rappelons que la Journée mondiale du diabète a été lancée en 1991 à l’initiative de la Fédération internationale du diabète (FID) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’objectif avoué de cette journée de sensibilisation est de contribuer à l’amélioration de la vie des personnes atteintes de diabète à travers le monde.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *