Dialogue social : l’argumentaire de Jettou

Dialogue social : l’argumentaire de Jettou

Il a été beaucoup question des récentes hausses des prix de plusieurs produits et services, samedi, lors de la première rencontre du Premier ministre avec deux centrales syndicales : l’UMT (Union marocaine du Travail) et la CDT (Confédération démocratique du travail).
Lors de ces rencontres, Driss Jettou a explicité certaines données aux partenaires sociaux de son gouvernement et notamment les grandes contraintes qui pèsent sur le budget de l’Etat (facture pétrolière essentiellement), et les grands chantiers qui nécessitent encore de la réflexion, du travail et de la concertation. Selon le Premier ministre, il est prévu que la compensation nécessite une enveloppe globale de 19 milliards pour l’exercice 2007, ce qui va obérer le budget de l’Etat et surtout sa rubrique "investissement". Ce qui signifie que  le social risquerait de passer à la trappe. Le Premier ministre a toutefois indiqué que la nécessaire indexation se fera de manière à préserver quelques produits "sensibles" comme le gaz butane.
Pour les chantiers de 2007, le Premier ministre a informé ses interlocuteurs qu’il sera question d’aller de l’avant dans les efforts de réforme des régimes de retraite, l’application de l’AMO et le RAMED. Pour ce qui est des retraites, on apprend ainsi que la commission nationale de réforme, présidée par Driss Jettou et comprenant les ministres concernés, les commissions paritaires et les syndicats, allait tenir des réunions durant tout le mois de Ramadan. L’objectif est d’examiner, indique une source à la Primature, les divers scénarii déjà prêts pour la réforme de ce secteur. Pour 2006, Driss Jettou avait établi une sorte de bilan des performances réalisées dans le domaine social et particulièrement en matière d’enseignement et de santé. Ce sont ces deux secteurs qui ont bénéficié, en grande partie, des postes budgétaires créés lors de cette année. Le Premier ministre a affirmé, lors de ces réunions, que pas moins de 200.000 salariés avaient été régularisés (promotion, titularisation…) alors que 12.000 postes avaient été créés que ce soit pour les besoins de nouveaux recrutements ou pour la titularisation des fonctionnaires qui ne l’étaient pas. Pour le reste des dossiers sociaux, une source à la Primature indique que les rencontres de samedi dernier ont été une sorte de reprise du contact entre les centrales syndicales et le gouvernement.
Ces réunions, tenues séparément avec chaque centrale syndicale, se poursuivront ce lundi 25 septembre 2006 avec l’UGTM (Union générale marocaine du travail), la FDT (Fédération démocratique du travail) et l’UNMT (Union nationale du travail au Maroc).  Après ces premiers contacts, le Premier ministre prévoit une nouvelle série de réunions dans une quinzaine de jours, pour aller au fond des problèmes : couverture médicale, réforme de la fiscalité, loi de finances 2007, préparation du budget et revendications sociales. 
Le gouvernement Jettou a essuyé une série de critiques virulentes suite aux dernières hausses des prix ayant concerné des produits comme les carburants, le sucre ou des services comme le transport en commun dans plusieurs villes.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *