Divorce à l’amiable entre Sita Blanca et la ville de Casablanca

Divorce à l’amiable entre Sita Blanca et la ville de Casablanca

Casa Prestations supervisera le nettoiement en attendant la désignation d’un nouveau prestataire

La filiale du Groupe Suez, Sita Blanca, n’est plus opérationnelle. Le conseil de la commune de Casablanca et le Groupe Suez ont conclu un accord de résiliation du contrat par consentement mutuel. La société de développement local  Casa Prestations a été mandatée par le conseil pour superviser la gestion du service de propreté durant une période transitoire de 6 mois en attendant le lancement d’un nouvel appel d’offres pour  la désignation d’un nouveau prestataire.

La SDL Casa Prestations supervisera non seulement le nettoiement mais elle devra également accompagner le conseil de la commune dans l’élaboration du nouveau cahier des charges. Dans un communiqué publié le vendredi 13 octobre, le conseil signale : «Dans un souci de continuité de service aux citoyens sur les quarte préfectures d’arrondissements concernées (Casablanca-Anfa, Al-Fida-Mers Sultan, Ben M’sick et Moulay Rachid), l’ensemble des parties prenantes est convenu de s’assurer de la disponibilité de tous les moyens humains, matériels et logistiques affectés à la propreté». En outre, il a été décidé de préserver les droits des salariés de la société Sita Blanca pendant toute la période transitoire.

Il faut rappeler que lors de sa session extraordinaire qui s’est tenue le 15 septembre dernier, le conseil de la commune de Casablanca a approuvé la décision de résilier le contrat n° 1/2014 relatif à la gestion des services de propreté (lot 1 et lot 3). Les autorités de la ville avaient reproché à l’opérateur «une détérioration notable à cause de profonds dysfonctionnements au niveau de la gestion des déchets ménagers et du non-respect des engagements pris».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *