Dix-huit et trente ans de prison pour les meurtriers

Les deux meurtriers de Yamine Djerroud, 19 ans, tué en 2006 à Bobigny, ont été condamnés, vendredi 6 novembre, à dix-huit et trente ans de réclusion criminelle par la Cour d’assises de la Seine-Saint-Denis, après quatre jours de procès saisissants, en raison de la violence des faits. Reda Alaouchiche, 24 ans, a été condamné à trente ans de réclusion  criminelle, et Tino Horning, 22 ans, à dix-huit ans. Ces peines sont proches des réquisitions de l’avocat général, qui avait demandé, jeudi, trente ans de réclusion pour Alaouchiche et vingt ans pour Horning. «C’est une excellente décision qui constitue un épilogue à la mesure de la gravité des faits et de l’émotion qu’ils ont causée», a déclaré l’avocat de la partie civile, Thibault de Montbrial.
D’après les avocats de la défense, les accusés ne devraient pas faire appel. «Reda s’attendait à ce verdict, car il a mesuré la gravité des faits tout au long des quatre jours de procès. Peut-être que cela va l’aider», a déclaré son avocate Nadia Farajallah.
Quelques heures avant le verdict, les meurtriers ont demandé pardon à la famille de  Yamine. «Je souhaite implorer votre pardon, même si je sais que je ne  le mérite pas. J’ai réfléchi à ce que j’ai fait, je voudrais être châtié», a déclaré Reda Alaouchiche. Le meurtre de Yamine Djerroud avait choqué par sa violence. Son corps avait été retrouvé dans la nuit du 21 au 22 juillet 2006 dans une cave, à quelques dizaines de mètres de chez lui. Il avait été frappé à la tête avec un marteau et un pied de table, puis étouffé avec un sac  plastique roulé en boule dans la gorge.
Le parquet avait mis en avant «l’acharnement » des assassins. Selon l’accusation, Tino Horning et Reda Alaouchiche l’ont tué pour lui faire payer d’avoir colporté une rumeur selon laquelle la petite amie de Reda aurait été vue dans les toilettes du lycée avec des garçons.
L’avocat général a accusé Reda Alaouchiche d’avoir prémédité le meurtre et tendu un guet-apens à Yamine Djerroud. Tino Horning «a été présenté comme influençable, mais il y a un moment où la gravité est telle que cela ne suffit pas», a-t-il estimé.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *