Dominique Serra : La gazelle du désert

Dominique Serra : La gazelle du désert

Depuis jeudi, les quelque 110 organisateurs du Rallye Aïcha des Gazelles sont sur le pied de guerre. Et pour cause, l’aventure, celle réunissant 187 gazelles, a commencé. A la tête de toute cette armée, une seule femme, Dominique Serra. La directrice générale de Maïenga, agence de communication toulousaine organsatrice de la manifestation. Mme Serra est de toutes les Aïcha. Au four et au moulin, dans la promotion de la compétition, le choix des équipages, le sponsoring, … Bref, « Lalla Aïcha» comme l’appelle affectueusement les férus du Rallye Aïcha des Gazelles jure par les grands dieux que l’événement ne lui rapporte rien, ou presque. Un bel exemple de mécénat, cette métisse, de mère algérienne et de père corse (d’où elle tire sans doute son esprit de combativité), a longtemps couru derrière les bénéfices, à l’entendre parler. En dix ans de désert en compagnie des gazelles, « je n’ai rien gagné ». Pourtant, à la moindre allusion au budget consacré à l’événement, son agence toulousaine «Maïenga» se transforme en mur de silence. Apparemment, le fric du désert est un sujet tabou.
Il faut dire que Dominique Serra n’est pas femme à s’étaler sur son compte en banque, ni à relater ses exploits dont celui d’avoir transformé le désert de sable en pluie d’argent provenant de sponsors marocains généreux. La cinquantaine sonnante, cette femme n’a jamais confié son destin au hasard. Depuis son plus jeune âge, celle qui trône sur le désert marocain l’espace d’une quinzaine de jours, n’a pas toujours eu la vie facile. «Dès son plus jeune âge elle est connue comme « chef de bande», celle qui emmène tout le monde… au grand désespoir de sa grand-mère qui fait le signe de croix quand elle la voit ! », dira d’elle un proche. Mais ce n’est apparemment pas l’aïeul qui agit de la sorte. Tous ceux qui côtoient cette gazelle de fer craignent ses colères qui sont fréquentes et qui peuvent être provoquées par n’importe quelle situation. Dotée d’une personnalité forte, elle a prouvé à plusieurs reprises qu’elle ne se laisse pas marcher sur les pieds. Les journalistes en savent quelque chose, surtout ceux qui, il y a de cela quelques années, ont osé écrire un filet qui n’a pas trop plu à madame. Cette dernière, « accusée » de prendre sa douche en plein désert avec de l’eau minérale, n’a pas hésité une seconde à débarquer dans la rédaction de cet organe de presse pour remettre les pendules à l’heure. Et elle n’y est pas allée de main morte. Et pourtant, Dominique Serra une pro de la communication, un métier qu’elle a longtemps exercé avant de bifurquer vers l’organisation de rallye. Femme de caractère donc et passionnée de défis, elle eut l’idée lumineuse et certainement jutteuse d’organiser le premier rallye-raid 4X4 féminin. C’était il y a quinze années.
Et depuis, la formule marche très fort. «Mon idée est de confronter les femmes à leur valeur profonde, elles ne savent pas toujours ce dont elles sont capables… sans rien perdre de leur féminité!», explique-t-elle. Ce qui ne l’a pas empêché, vie de famille oblige, de mener une vie pleine avec son mari et leurs trois enfants. Et rien ne peut arrêter cette grande blonde.
Le succès de sa compétition féminine l’a revigorée.
Dominique Serra persiste et signe avec un nouveau challenge en vue. Celui de commencer une nouvelle aventure, masculine cette fois-ci. C’est qu’elle aime déranger en se lançant justement sur des sentiers où la présence féminine n’est pas monnaie courante. Son projet cette fois-ci est de lancer une compétition automobile à mi-chemin entre la balade touristique en 4×4 et le rallye du type Paris-Dakar. Là encore une course sans vitesse – dans l’esprit du trophée des Gazelles – mais qui a la particularité de s’adresser cette fois-ci uniquement aux mâles. Le Désert navigation challenge est son nom. La seconde édition aura lieu en mai prochain. Amour du chalenge? Les mauvaises langues diront plutôt qu’il s’agit d’un nouveau filon.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *