Dossier : « Le PPS très mal placé pour donner des leçons »

Dossier : « Le PPS très mal placé pour donner des leçons »

ALM : Quel a été l’objet de la rencontre des dirigeants de la Mouvance populaire unifiée avec le Premier ministre, M. Driss Jettou ?
Mohand Laenser : Je ne veux pas parler de l’objet de cette réunion. Mais je peux d’emblée démentir les bruits qui ont été colportés au sujet de cette rencontre. Ceux qui prétendent que nous sommes allés demander au Premier ministre la réforme de la composition de l’actuel gouvernement vont trop vite en besogne. Ils ont de surcroît une méconnaissance affligeante de la Constitution marocaine et des circuits auxquels obéissent les compositions gouvernementales.
Parmi les personnes qui vous créditent de prendre l’initiative en vue de changer de gouvernement, figure le secrétaire général du PPS qui l’a clairement dit dans un entretien avec “Assahifa“…
Ecoutez, il n’est dans mon habitude d’engager des polémiques stériles. Le secrétaire général du PPS est responsable de ses propos qui ne nous touchent pas du tout. Si la Mouvance populaire gêne de petits partis, cela se comprend. C’est même dans l’ordre des choses ! Mais que le PPS se sente en droit de nous donner des leçons, cela prête plutôt à rire. Le PPS est très mal placé pour donner des leçons à quiconque. Un jour viendra où l’on dira pourquoi le PPS n’a vraiment pas l’autorité et la posture requises pour faire la leçon à la MPU.
Quelles sont ces raisons ?
Le moment n’est pas encore venu pour les rendre publiques ! Mais pour revenir à la réunion avec M. le Premier ministre, les réactions de ceux qui disent que nous sommes descendus en force pour imposer notre présence au gouvernement sont infantiles. La Mouvance populaire est assez mûre pour demander les choses quand il faut et emprunter les canaux qui s’imposent pour formuler une supposée demande dans ce sens.
Oui, mais c’est tout de même curieux que les chefs des partis formant la MPU se rendent chez le Premier ministre…
Je suis membre de ce gouvernement, mais les deux autres chefs des partis de la MPU n’en font pas partie. Eu égard à leur représentativité au Parlement, ils sont en droit de demander une information de première main sur certains sujets. Nous avons aussi souhaité informer le Premier ministre de notre vision politique et de nos préoccupations. Mais cela n’a rien à voir avec le changement du gouvernement ! Nous sommes loyaux et fidèles.
La MPU est sous représentée au gouvernement. Comment réagissent ses chefs à cette situation ?
La MPU devrait avoir une représentativité proportionnelle à son poids dans les deux Chambres. Mais il ne faut pas oublier que la Mouvance populaire n’existait pas encore quand l’actuel gouvernement a été formé. Cette donne va sans doute changer si demain un autre gouvernement est formé.
Certains parlent déjà d’une coalition avec le RNI pour constituer une majorité. Qu’en est-il?
Nous constituons déjà une coalition avec le RNI. Aujourd’hui, aucune démarche n’est entamée avec le RNI en vue de composer une majorité dans le prochain gouvernement. Mais il n’est un mystère pour personne que si demain une nouvelle majorité venait à se constituer, elle se fera entre la MPU et le RNI.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *