Douze tués dans un accident de la circulation

Alors que le code de la route suscite toujours la colère des conducteurs, l’hécatombe, elle, se poursuit. D’autres vies ont été fauchées, mardi soir, dans un terrible accident de la circulation, dont la cause est imputée à l’excès de vitesse. Un autocar, de provenance de Meknès et à destination de la capitale, s’est soudainement renversé sur l’autoroute Fès-Rabat, plus précisément sur le bas-côté de la chaussée au point kilométrique 35 entre Tiflet et Sidi Allal Bahraoui. Bilan : 12 morts et 43 blessés, dont neuf dans un état grave. Selon les autorités provinciales de Khémisset, six blessés ont été transportés aux hôpitaux de Rabat. Alors que trois autres ont été évacués à l’hôpital provincial de Khémisset. Un accident de plus sur la liste longue, très longue des accidents meurtriers qu’enregistre le Maroc. Au début de ce mois, à Nador, deux personnes avaient trouvé la mort et 32 autres ont été blessées, lorsqu’un autocar s’est renversé en raison d’un glissement. Désormais, il ne se passe plus un mois sans que des drames similaires ne viennent endeuiller des familles. Au mois de mars dernier, ce sont neuf personnes qui ont trouvé la mort et 45 autres blessées, près de Khénifra.
Même scène, même cause : un autocar venant d’Agelmous qui s’est renversé et les origines constatées restent l’excès de vitesse et la défaillance mécanique. L’hécatombe prend les dimensions d’un cancer qui ne cesse de s’amplifier, malgré la volonté d’y mettre un terme. Les courbes des statistiques montent à chaque bilan mensuel autour des accidents de la circulation. En février dernier, les brigades territoriales de la gendarmerie royale et des services des accidents de la Direction générale de la sûreté nationale ont relevé une augmentation des accidents corporels. Le nombre des tués est monté à hauteur de 26,9% par rapport au même mois de l’année dernière, selon les chiffres provisoires de ces brigades, rapportés par le ministère de l’Equipement et du Transport. En détails, le mois de février 2007 a enregistré un total de 4.189 accidents où 250 personnes ont trouvé la mort. Dix régions économiques sont concernées par cette augmentation du nombre des tués. Celles qui se trouvent en tête de listes sont Chaouia-Ouardigha avec 26 tués (neuf de plus par rapport à 2006), Taza-Al Hoceima-Taounate avec 11 tués, soit 9 victimes de plus et Marrakech Tensift Al Haouz où 8 personnes de plus se sont rajoutées à la liste des personnes tuées dans les accidents de la route ( 26 personnes au total).
787 personnes y ont été blessées grièvement alors que 4.997 autres ont subi des blessures légères. Toutes ces statistiques marquent des hausses par rapport à l’année 2006 : 11,6% pour les accidents, 10,6% pour les blessés légers et 2,4% pour les blessés graves.
Depuis décembre 2006, rappelle la même source, le contrôle a été renforcé, en application à une circulaire conjointe des ministères de la Justice, de l’Intérieur, de l’Equipement et du Transport. Et ce renforcement a permis de réduire, même très peu, le nombre des accidents, des tués et des blessés au courant de ces derniers mois. En décembre, 4.868 accidents ont été enregistrés. Bilan des victimes : 335 tués et 930 blessés graves. Les deux mois suivants ont connu, respectivement, 4.591 et 4.189 accidents où 284 personnes ont trouvé la mort en janvier et 250 en février. Le nombre des accidents aura donc commencé à baisser : 8,7%.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *