Dr Amal Chabach : «Faire une réfection dépend de l’ouverture de l’esprit de l’homme»


ALM : Que représente l’hymen pour la femme ?
Dr Amal Chabach : Pour la femme marocaine, l’hymen représente toute une emblématique culturelle, identitaire et sociale. Il est le garant de sa pureté, de sa bonne éducation et son comportement irréprochable au sein de la société, c’est-à-dire qu’elle a pu contrôler ses instincts sexuels et qu’elle a su se protéger de l‘influence des tentations. Un hymen intact est synonyme de «jeune fille de bonne famille». Pour les parents, leur fille étant vierge, elle est l’exemple vivant qu’ils ont bien fait leur travail et elle devient leur fierté et elle a leur bénédiction.

Quels sont les types d’hymen ?
Il y’en a plusieurs. Ce qu’il faut savoir, c’est qu’ils présentent tous un passage pour laisser couler les menstruations.Nous retrouvons principalement: l’hymen criblé, l’hymen «cloisonné» qui présente deux ouvertures, l’hymen «avec une seule ouverture» qui est le plus fréquent.Parmi les autres types figurent l’hymen imperforé ( qui est anormal) et l’absence totale de l’hymen à la naissance.

Quelles sont les anomalies ?
Elles sont essentiellement dues à sa texture. Il y a lieu de relever l’hymen imperforé (suscité),l’hymen complaisant: élastique: la pénétration s’effectue sans saignements et enfin l’hymen «épais» dont la texture est solide et difficile à déflorer.

Quelles sont les répercussions de la perte d’hymen notamment suite à un accident, ou par exemple suite à l’incision chirurgicale d’une anomalie telle que l’obstruction de l’hymen empêchant l’évacuation des menstruations?
Cela dépend de la jeune fille, de son conditionnement et de ses croyances. Mais, en général, c’est un symbole pour toute jeune fille qui scelle son passage à l’âge mûr. C’est un trajet dans un seul sens, sans aucune possibilité de demi-tour, même si elle décide pour une réfection. En effet, elle ne sera jamais pareille, car maintenant elle sait ce que c’est qu’être femme. Ce sentiment pourrait être accompagné d’angoisses, de peurs, ou bien de curiosité pour découvrir plus son corps, mais qui restera toujours imprégné de culpabilité car «elle n’est pas comme les autres jeunes filles bien» de son pays.

Que pensez-vous de la réfection de l’hymen ?
J’ai une opinion binaire. D’une part, je suis consciente que beaucoup de jeunes filles n’ont que très peu de chances de se marier si elles disent à leur partenaire qu’elles ne sont plus vierges et cela quelle que soit la raison, sachant qu’il y’a de plus en plus d’hommes qui n’y donnent plus d’importance. D’autre part, je suis contre tout mensonge, surtout que pour construire une relation conjugale solide, il est indispensable d’être sincère et authentique. Donc, je dirais que chaque cas est unique, et la décision de faire une réfection ou pas dépendra de l’ouverture de l’esprit de l’homme essentiellement.


Les types d’hymen

• L’hymen annulaire : La membrane est percée en son centre d’un trou qui permet d’introduire facilement un petit doigt (l’annulaire).
• L’hymen labié : Il comporte un trou en forme de fente longue et avec des bordures faisant penser à de légers zigzags.
• L’hymen lobé est composé d’un trou formé de plusieurs ouvertures, des échancrures congénitales qui se partagent les directions si on peut s’exprimer ainsi. Ce type d’hymen est rompu facilement.
• L’hymen frangé comporte un trou qui a des bords sinueux comme ceux d’une capsule de boisson gazeuse.
• L’hymen à languette ou pendentif : Le trou est assez large, mais il comporte une sorte de languette comme celle que l’on retrouve sous la langue.
• L’hymen à pont ou à bride : il est composé d’un trou bien rond qui est traversé et divisé au milieu par un long bout de peau.
• L’hymen «en carène un peu scéléreux»: Il est renforcé par une peau étanche et est difficile à pénétrer.

 


Les anomalies congénitales de l’hymen

• Hymen cribriforme : Il s’agit d’un hymen traversé par de multiples perforations de taille réduite. Après la puberté, le sang ne peut être évacuer librement. Les symptômes sont des saignements et des pertes brunâtres. Les infections sont fréquentes. Le traitement est chirurgical.
• Hymen élastique : dans ce cas, la pénétration est impossible. La membrane résiste et empêche le pénis d’entrer dans la cavité vaginale. L’examen histologique montre dans ce cas un hymen fibreux épais, riche en fibres collagéniques, ou siège d’une élastose abondante. Le traitement est chirurgical, visant à ouvrir l’hymen, ablation de la zone centrale, et la construction d’un passage permettant une pénétration.
• Hymen imperforé : C’est l’absence totale de perforation. Cette anomalie est asymptomatique pendant l’enfance. Dès la puberté, la patiente âgée de 12-13 ans se présente avec douleurs abdominales avec distension vaginale. Dès les premières règles, le sang menstruel s’accumule derrière l’hymen, comblant le vagin.
• Bande hyménéale : C’est une bande fibreuse résistante attachée aux parois vaginales à la façon d’une barrière verticale ou longitudinale. Dans ce cas, après la première pénétration, la patiente se plaint d’une hémorragique post- nuptiale prolongée au-delà de 48 heures. L’examen montre la persistance d’une bande fibreuse empêchant la cicatrisation de l’hymen après la défloration. Le traitement est chirurgical nécessitant l’ablation de cette bande.
• Absence totale de l’hymen : Cette absence ne provoque aucune perturbation physiologique. Les études ne mentionnent pas une augmentation du nombre de vaginite ou cystite en l’absence de l’hymen.

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *