Dr Fatima El Kettani : «Un assistant social est un bon intermédiaire entre les parents et l’école»

Dr Fatima El Kettani : «Un assistant social est un bon intermédiaire entre les parents et l’école»


ALM : Quelles sont les causes de la paresse chez l’enfant ?
Fatima El Kettani : Ces causes sont dues au milieu familial notamment quand il est marqué par des problèmes conjugaux qui peuvent se répercuter sur l’un des enfants. Ces répercussions peuvent se manifester à travers la paresse. Donc l’enfant n’éprouve plus une envie d’avancer dans son cursus scolaire. D’autant plus qu’il ne faut pas entretenir des relations violentes avec l’enfant. Ces causes sont aussi dues au milieu scolaire. Il se peut que l’école ne donne pas envie à l’enfant de suivre ses cours ou que celui-ci n’arrive pas à se concentrer en classe. Il se peut aussi que l’enseignant adopte de mauvais comportements avec l’élève ou que celui-ci n’ait pas d’engouement pour une certaine matière. C’est pourquoi, il faut que les parents et l’école travaillent de concert pour que l’enfant ait un bon rendement.

Comment les parents et les enseignants peuvent-ils aider les enfants à avoir un bon rendement?
Les parents, ou l’un des parents, sont tenus de collaborer avec l’enseignant pour connaître les problèmes et les préoccupations de l’enfant afin d’aboutir à une solution. Par exemple si l’enseignant se comporte mal avec l’élève, les parents doivent tenir compte des sentiments de l’enfant. Et le problème sera réglé grâce à un accord entre les parents, l’enseignant et l’administration. Dans certains cas, les parents ne sont pas conscients des problèmes de leurs enfants. C’est pourquoi je conseille les écoles de faire appel aux services d’un assistant social ou un psychiatre pour être un bon intermédiaire entre les parents et l’école.

Quels sont les moyens qui peuvent inciter l’enfant à surmonter la paresse ?
Il faut redonner confiance à l’enfant et ne pas le qualifier de paresseux sinon il le sera davantage. Il faut aussi prendre en considération les côtés positifs de l’enfant. Préparer un bon programme peut être bénéfique pour l’enfant. Les parents ne doivent pas punir l’enfant au cas où il obtient de mauvais résultats. Ils sont également tenus d’éviter de mettre la pression sur l’enfant pour apprendre ses cours. Sans oublier d’être affectueux avec lui pour qu’il travaille mieux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *