Dr Habib Raziq : «Cette technique opératoire permet d’éviter tous les inconvénients liés à la CEC»

Dr Habib Raziq : «Cette technique opératoire permet d’éviter tous les inconvénients liés à la CEC»



ALM : Comment se sont déroulées les différentes interventions? Et comment se porte les patients ?
Dr Habib Raziq : Nous avons réalisé la quatrième opération chirurgicale de triple pontage coronariens à cœur battant le mardi 21 juin. Le patient est un homme âgé de 56 ans qui souffrait d’une maladie coronaire tritronculaire ( maladie cardiovasculaire). L’intervention chirurgicale a duré un peu plus de 4 heures. J’ai été assisté par un médecin anesthésiste, un aide opératoire et deux infirmiers. Le patient a ensuite été placé en réanimation pendant une durée de 4 heures et a été transféré en unité de soins intensifs. Il se porte bien et il devrait quitter la clinique dans quelques jours. Quant aux trois autres opérations, la première a été réalisée le 30 mai 2011 sur un patient âgé de 64 ans. La deuxième opération a été réalisée le 8 juin 2011. La patiente est une femme âgée de 57 ans. Quant à la troisième opération, celle-ci a été réalisée le 13 juin 2011 sur un patient âgé de 56 ans. Les trois patients étaient également atteints d’une maladie coronaire tritronculaire. Ils sont en bonne santé et ont quitté la clinique une semaine après l’intervention chirurgicale. Ils sont actuellement suivis par leur cardiologue.

En quoi consiste le triple pontage coronariens à cœur battant?
Il s’agit d’une de l’une des opérations les plus délicates de la chirurgie cardiovasculaire. Ce genre d’opération exige un niveau de maîtrise élevé. Le pontage coronarien est une intervention qui a pour but d’améliorer l’apport sanguin au muscle cardiaque. On parle alors de pontage coronarien. Il sert ainsi à régler les problèmes d’apport sanguin au muscle cardiaque provoqués par l’accumulation de plaque (athérosclérose) à l’intérieur des artères coronaires. Cette intervention nécessite l’utilisation d’un segment de vaisseau sanguin : une artère ou une veine, prélevé dans le bras ou la jambe du patient afin de servir de pontage. Il est important de noter que le greffon artériel a une durée de vie de l’artère plus longue que le greffon veineux. L’opération se déroule donc sans arrêt cardiaque, avec un cœur rempli et battant qui assure, pendant toute l’intervention, une hémodynamique physiologique. La circulation du sang est assurée seulement par le cœur. Le segment de vaisseau sanguin sain est fixé en place en aval et en amont de l’artère obstruée. Le sang passe par le pontage et contourne la section rétrécie de l’artère malade. Selon le nombre d’occlusions dont le patient souffre, plusieurs pontages peuvent être réalisés : double, triple voire même quadruple pontage.

Quels sont les avantages que présente ce type d’intervention chirurgicale ?
Cette technique opératoire, appelée «OPCAB», permet la réalisation des pontages coronaires sans circulation extra-corporelle (CEC) tout en évitant les inconvénients liés à cette CEC. Les effets secondaires de la CEC sont nombreux : perturbation des défenses immunitaires de l’organisme, réaction inflammatoire, complications neurologiques due aux embolies athéromateuses et gazeuses, complications rénale et pulmonaire, transfusion du sang, ischémie myocardique pendant l’arrêt cardiaque, utilisation des médicaments inotropes positive (Catécholamines). Il faut aussi relever que cette technique permet aussi l’utilisation de plusieurs greffons artériels, surtout les 2 artères mammaires gauche et droite, pour les jeunes patients âgés de moins de 65 ans.

Combien coûte ce type d’opération ?
Selon les tarifs fixés par l’Assurance maladie obligatoire ( AMO), il faut compter 90.000 dirhams pour un double pontage coronariens et 110.000 dirhams pour un triple pontage coronariens.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *