Dr Hammadi Elmhef : «Le jeûne est interdit à toute personne souffrant d’ulcère évolutif »

Dr Hammadi Elmhef : «Le jeûne est interdit à toute personne souffrant d’ulcère évolutif »


ALM : Pourquoi les complications d’ulcère se multiplient durant le mois de Ramadan ?
Hammadi Elmhef : Effectivement, les pathologies ulcéreuses sont très fréquentes durant le mois de Ramadan. Ces complications peuvent aller de simples douleurs à des perforations gastriques importantes, voire des hémorragies digestives. Notons que la plupart des malades hospitalisés, dans ce sens, souffrent des ulcères perforés. En effet, le jeûne peut déclencher la maladie ulcéreuse gastro duodénale. Ceci pourrait être expliqué par une augmentation significative de le sécrétion acide basale stimulée par la penta gastrine et de l’activité des peptides.
L’hyperacidité gastrique, dont souffrent les jeûneurs, est considérée comme facteur agressif pour l’estomac. Cette agressivité atteint son pic pendant la journée, et ce à cause du manque d’alimentation.
Contrairement au soir, où l’agressivité digestive s’estompe par les prises répétées de repas. À signaler que pour les ulcéreux duodénal, l’hyperacidité gastrique persiste même après le Ramadan.

Qu’est-ce qui engendre ce dysfonctionnement digestif ?
Ce dysfonctionnement peut être engendré par la dyspepsie ou digestion difficile, parfois douloureuses. Ce trouble est défini en l’absence de cause organique par la présence d’au moins de deux symptômes en l’occurrence l’aigreur de la bouche, les éructations, le ballonnement, les nausées, le vomissement ou des épigastralagies (mal d’estomac). Il est utile de signaler que les causes de ce dysfonctionnement digestif durant le Ramadan est relatif aux nouvelles habitudes alimentaires des jeûneurs. Il faut dire que nos plats alimentaires sont riches en glucides et lipides ce qui complique en quelques sortes le processus de la digestion. De même, la prise du «Shor» favorise pour sa part l’apparition des troubles digestifs.

Comment se développe un ulcère et quels sont les types les plus fréquents ?
On admet actuellement que l’ulcère digestif résulte d’un conflit avec un déséquilibre entre les facteurs d’agression chlorhydropeptique en l’occurrence la stimulation vagale excessive, l’augmentation de la masse cellulaire secrétant, et l’augmentation de la sécrétion de la gastrine ainsi que les moyens de la défense de la muqueuse gastrique. Concernant les types d’ulcères les plus fréquents on trouve l’ulcère de la petite courbure de l’estomac et l’ulcère bulbaire du duodénum. Cette dernière est l’une des maladies gastro-entérologiques les plus fréquentes.

Est-il vrai que l’ulcère est une maladie incurable ?
Contrairement à ce que les gens peuvent envisager, l’ulcère est une maladie curable . On peut estimer que la plupart des patients guérissent complètement de cette maladie et ne gardent aucune séquelle. Il faut dire que nous prescrivons dans ce sens des traitements médicamenteux performants, à savoir les anti-acides, les antihistaminiques H2 et les inhibiteurs de la pompe protons ( IPP).

Préconisez-vous le jeûne aux personnes souffrant d’ulcère ? Et quel est le régime approprié à ce genre de personne ?
Le jeûne est interdit à toute personne souffrant d’ulcère évolutif. Je recommande aux ulcéreux de consulter au préalable leur médecin pour diagnostiquer le niveau du développement de l’ulcère.
Par contre, pour ceux qui sont autorisés à jeûner, ils sont appelés à suivre minutieusement un régime alimentaire sain sans oublier leurs traitements préventifs durant le mois de Ramandan et même après. Le régime recommandé à ce genre de malade doit être équilibré. Les ulcéreux doivent éviter les excitants, à savoir le thé, le café, les épices et le tabac. Ils doivent également éviter les repas riches en lipide, les chocolats et les boissons gazeuses. De même, il est recommandé à toute personne de prendre son temps lors des repas, et ce pour faciliter la digestion.


 Des mesures pratiques pour éviter l’aggravation de l’ulcère gastro-duodénal

Le changement des habitudes de vie permet généralement d’éviter l’aggravation de l’ulcère gastro-duodénal. Ainsi, les personnes atteintes de cette maladie peuvent éviter la faim douloureuse en prenant plusieurs petits repas à intervalles réguliers. Il faut aussi manger lentement et mastiquer bien chaque bouchée. En effet, le fait de ne pas laisser l’estomac vide pour une longue période aide à réduire les symptômes de l’ulcère. Toujours dans le cadre de la bonne conduite alimentaire, il faut éviter de boire en mangeant et éviter de manger avant d’aller au lit. Aussi, l’usage du tabac est de nature à retarder ou même à empêcher la guérison des lésions de la muqueuse gastrique. Il est question ainsi pour les passions de ne pas fumer.
Pour éviter l’aggravation de l’ulcère, il faut également réduire le niveau de stress. Bien qu’il ne constitue pas une cause directe de l’ulcère, le stress constitue un facteur aggravant cette maladie. Les patients atteints de l’ulcère gastro-duodénal sont appelés à comprendre l’origine de leur stress et à agir en faisant des changements opportuns permettant de l’éviter.
Il faudra également faire attention aux aliments et aux boissons qui aggravent les symptômes de l’ulcère, à savoir l’alcool, le café, le thé, le lait, le chocolat, les boissons à base de cola, certaines épices notamment le poivre noir, graines de moutarde et muscade, ainsi que les aliments riches en gras causent des douleurs chez plusieurs personnes. Il convient ainsi d’éviter ces aliments et boissons ou de les consommer à une petite quantité. Par ailleurs, la consommation du yagourt et du miel contribue à la guérison des ulcères gastroduodénaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *