Dr Hassan Wakrim : Un recensement encore difficile

Dr Hassan Wakrim : Un recensement encore difficile

ALM : Depuis quand organisez-vous des actions sur le Maroc pour venir en aide aux personnes diabétiques et en situation précaire?
Dr Hassan Wakrim : Nous oeuvrons au Maroc depuis 2005 auprès d’enfants diabétiques sur de nombreuses villes pour ne citer que Safi, El Jadida, Tafraout, Agadir, Ben Slimane et Tafilalet. Depuis 8 ans, nous sommes ainsi venus en aide à plus de 800 enfants en leur apportant du matériel pour le suivi de leur diabète. Je citerais notamment l’insuline, le matériel y afférent et les seringues. Nous organisons aussi des séances de dépistage pour doser l’hémoglobine glyquée. Nous nous sommes également fixé comme objectif d’apporter du materiel pour les hôpitaux et même des vêtements pour ces populations défavorisées. Notre site Internet www.afmed.fr détaille d’ailleurs les différentes actions que nous avons menées depuis la création de l’association.

Aujourd’hui, vous menez une action avec les autorités locales de la région de Tinghir. Pouvez-vous nous décrire les différentes actions que vous menez et quels sont les résultats de cette opération?
En effet, nous avons mené une action de deux jours à Tinghir, les 23 et 24 février. Avec l’aide de l’association Puissance A4, nous avons apporté via des conteneurs des fournitures pour les hôpitaux locaux. Les dons sont représentés  principalement par des lits et des fauteuils roulants. La distribution de vêtements, de jeux et de couvertures se fera via des associations locales d’aide aux personnes dans le besoin.
De plus, des kits de dépistage du diabète seront donnés aux hôpitaux. L’objectif étant de détecter des problèmes de diabète chez l’adulte. Enfin, le coeur de notre action est de venir en aide à une cinquantaine d’enfants diabétiques en leur fournissant le matériel nécessaire pour leur traitement et leur besoin en insuline. Notre association oeuvre au Maroc pour aider les enfants en grande difficulté dans leur traitement quotidien. Nous savons tous que le diabète s’il n’est pas bien traité peut être fatal. Une prise en charge au plus vite est donc nécessaire. Nous avons aussi un rôle de sensibilisation en expliquant aux parents et aux enfants l’hygiène de vie à adopter en cas de maladie de diabète. Il s’agit de manger équilibré en puisant dans les fruits, les légumes et la viande, notamment. Nos conseils se focalisent aussi sur la nécessité de doser le sucre, de pratiquer une activité physique et de boire de l’eau. Nous avons consacré la journée du dimanche 24 février au dépistage auprès des adultes. Nous finirons notre action à Ouarzazate où nous ferons comme à Tinghir, une distribution de matériel, une action de sensibilisation et une autre dédiée au dépistage.

Avec quelles associations oeuvrez-vous au Maroc pour faciliter le contact puisque vous êtes installé en France?
Nous collaborons avec l’Association Errahma présidée par M. Abdelharmani.

Opérez-vous sur d’autres régions au Maroc? Si oui lesquelles?
Oui, comme je vous le disais, nous avons oeuvré sur plusieurs localités et les details se trouvent sur notre site web.
 
Quelles sont vos sources de revenus et quelles sont vos capacités de financement pour développer des actions de plus large envergure?
C’est difficile et nous n’avons quasiment que des dons de particuliers. En clair, nous ne disposons d’aucune subvention ni de la part de l’Etat français ni de l’Etat marocain. En tant que médecin, je suis en contact avec des laboratoires qui fournissent des lecteurs de glycémie, en échange on leur achète des bandelettes et des aiguilles qui correspondent à la marque du lecteur.

Faites-vous partie d’un réseau international ?
Non.

Menez-vous des actions avec l’INDH, si oui, de quel genre?
Non

Quelles sont les contraintes que vous rencontrez quand vous menez ce genre d’actions?
La difficulté réside dans le recensement  du nombre exact  des enfants diabétiques pour préparer au mieux l’action. Toujours est-il que grâce aux associations marocaines tout se passe pour le mieux.

Quelles sont vos recommandations pour rendre plus efficaces vos actions dans le sens de la pérennisation?
Nous aspirons à un grand travail avec les associations locales pour les sensibiliser aux conséquences liées au diabète. Nous aimerions insister sur la prévention et éviter les complications invalidantes. Ces actions sont salutaires aussi pour prévenir des pertes budgétaires liées aux complications et aux coûts relativement élevés liés aux séances de dialyse.

Peut-être un dernier mot et un prochain rendez-vous au Maroc
J’ai l’honneur d’être accompagné par Mme Coralie El Yassir, membre de l’ association AFMED, qui préparera en octobre prochain le rallye solidaire 100% féminin CAP Femina dans le désert marocain. Ce sera une nouvelle occasion de venir au Maroc dans un but solidaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *