Dr. Mohamed Aït Lamqadem : «Inciter les citoyens à faire le test de dépistage du VIH»

ALM : Comment s’organise la sensibilisation des citoyens au dépistage dans des petites villes, comme Beni Mellal ?
Dr. Mohamed Aït Lamqadem: La sensibilisation se fait essentiellement au cours des moussems, des festivals et des semaines culturelles, comme celles qu’accueille Fquih Ben Salah. Nous menons également des campagnes dans les établissements scolaires, surtout, les lycées. Nous optons, par ailleurs, pour la communication à travers d’autres associations de développement, particulièrement les associations féminines et de développement local.
Et ce, afin de toucher un plus grand nombre de personnes, précisément les personnes analphabètes. Notre objectif consiste à informer, à sensibiliser et à inciter un large public à faire le test de dépistage du VIH gratuitement et dans la confidentialité. Nous aspirons ainsi à améliorer les attitudes de prévention des personnes séronégatives. Comme vous le savez, l’intérêt du dépistage est de garantir la confidentialité et l’anonymat, mais aussi la proximité vis-à-vis des groupes vulnérables, sans avoir de jugement de valeur, et en respect de la dignité humaine.

Quelles sont les actions que vous avez menées dans le cadre de la lutte contre le sida ?
Dans la région de Tadla Azilal, 1.000 tests ont été effectués à travers des campagnes mobiles et 500 autres lors des journées nationales du dépistage. 400 tests ont, par ailleurs, été réalisés au siège de l’Association à Beni Mellal. De surcroît, nous avons participé à des dizaines de campagnes de sensibilisation. Par exemple, en 2006-2007, à Aïn Leuh, nous avons distribué des préservatifs, des dépliants… Une autre action a été menée, en partenariat avec l’Association Cadi Ayyad, en vue de mener une campagne de sensibilisation auprès des camionneurs de Béni Mellal. D’autres actions ont été menées à Tadla et à Boujaâd.
L’ALCS a également engagé des partenariats avec plusieurs associations de développement, dont quatre à Oued Zem et trois à Boujaâd. L’association a aussi participé à une action de circoncision, en collaboration avec l’Association Béni Zémour à Béjaâd. L’objectif de cette action a été d’informer les familles bénéficiaires sur les différents types de transmissions du VIH et sur l’intérêt de la circoncision dans la prévention contre le sida… Notre association continue de déployer des efforts considérables dans le but de sensibiliser les gens à la prévention contre le sida. Nous recourons à tous les moyens possibles dans le dessein d’atteindre le plus large public, surtout à travers nos partenaires qui nous facilitent la tâche dans les zones rurales tout particulièrement.

Quels sont vos projets à venir ?
L’ALCS accorde un intérêt à plusieurs pôles : la sensibilisation, la prévention, la communication et le respect des droits humains qui est la seule garantie d’une meilleure prévention… Actuellement, nous sommes sur des projets destinés à certaines catégories sociales, notamment les camionneurs, les filles de joie…
Nous avons également noué des partenariats avec d’autres associations au profit des chauffeurs de taxi, des détenus à la prison et des jeunes non scolarisés. Notre but est d’élargir le nombre de tests. Comme vous le savez, Béni Mellal est une ville qui attire un grand nombre de touristes. Il y a aussi la pauvreté, l’ignorance, la débauche, l’oisiveté et surtout la fréquence des infections sexuellement transmissibles (IST) comme le chancre, la syphilis… Notre association doit jouer un rôle primordial dans la sensibilisation du grand public.

Propos recueillis par NCR à Beni Mellal Said Frix

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *