Dr Mohamed Saleh Bennouna : «La polyarthrite nécessite une prise en charge totale»

ALM : Quel est l’objectif et les résultats de cette étude?
Dr Mohamed Saleh Bennouna : C’est une étude multicentrique qui a regroupé 26 pays en provenance d’Europe, Amérique du Nord, Australie et Afrique. L’objectif de cette étude est d’évaluer l’impact budgétaire de la maladie mais aussi d’analyser et de comparer les écarts dans l’accès du patient aux nouveaux médicaments. Il a aussi été question de déterminer l’efficience des nouveaux médicaments de la polyarthrite rhumatoide par rapport au coût global de la maladie. Il ressort de cette étude que la polyarthrite rhumatoïde a un impact économique considérable sur la société. A titre indicatif, le coût économique annuel global est estimé à 42 milliards d’euros en Europe de l’Ouest et à 3,4 milliards d’euros en Europe de l’est.

Quel est le coût de la polyarthrite rhumatoîde au Maroc ?
Il est difficile de se prononcer à ce sujet faute de données. Cette maladie qui touche 150.000 à 350.000 Marocains nécessite un traitement long et onéreux. L’étude a démontré que le coût annuel de la polyarthrite par patient est estimé à 13 500 euros. Le tiers est imputable aux coûts des soins médicaux et médicaments. Malgré la hausse des médicaments au cours des dernières années, les coûts en dehors des soins de santé, en l’occurrence les coûts indirects et les coûts des soins informels restent dominants. Les coûts directs des soins de santé sont dominés par les soins de proximité et d’hospitalisation. Pour ce qui est des médicaments, leurs coûts ne représentent qu’une infime partie mais leur coût global est en croissance. Le problème majeur qui se pose est l’absence de prise en charge des traitements. Bon nombre de patients n’ont pas de couverture médicale et se trouvent contraints de supporter des dépenses qui dépassent dans la majorité des cas, leurs capacités financières. Il faudrait une prise en charge totale de la maladie .

Y a-t-il des avancées médicales dans le traitement de cette maladie ?
Sur le plan thérapeutique, des avancées considérables ont été réalisées dans le traitement de la maladie avec l’utilisation de nouveaux médicaments biologiques. Atteindre l’état de rémission est devenu un objectif de traitement réaliste.
Le diagnostic précoce permet de prévenir les déformations. Il faut savoir que cette maladie grave provoque chez les personnes touchées un handicap à vie puisqu’elle détruit les articulations si elle n’est pas traitée à temps. Elle se caractérise par des douleurs qui s’accompagnent d’un gonflement des articulations, d’une gêne dans les mouvements, puis d’une déformation et parfois même d’un blocage complet.  C’est pourquoi un diagnostic et un traitement efficace de la maladie à un stade précoce se sont avérés plus avantageux .

Pouvez-vous nous présenter brièvement la Fédération maghrébine de la polyarthrite rhumatoïde ?
Baptisée « RA Maghreb » (Rheumatoide Arthritis Maghreb), son principal objectif est de mettre en place un dispositif visant à améliorer la situation des personnes atteintes de la polyarthrite rhumatoïde. 
La création de cette fédération vient ainsi combler une lacune de taille en matière d’information, de sensibilisation, de formation et de prise en charge de cette maladie dans les pays du Maghreb, sachant que l’AMP est la première association travaillant spécifiquement sur cette maladie au Maroc, et au Maghreb.


L’Association en bref


L’Association marocaine de lutte contre la polyarthrite rhumatoïde a été créée au mois de mars 2007. Il s’agit d’une association pluridisciplinaire réunissant non seulement des médecins de toutes les spécialités, mais également des biologistes et des patients souffrant de cette maladie. Elle a pu jusqu’à présent accumuler à son actif une série d’actions attestant de son dynamisme et son dévouement pour cette cause. Réalisation de supports de communication, édition d’une revue trimestrielle, organisation de conférences… un bilan d’activités riche et varié, couronné par l’instauration de la journée nationale de la polyarthrite rhumatoïde qui sera célébrée le 22 janvier de chaque année.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *