Dr Nada Bougrine: «L’homéopathie fortement recommandée chez l’enfant»

Dr Nada Bougrine: «L’homéopathie fortement recommandée chez l’enfant»

ALM : Vous êtes pédiatre, depuis plusieurs années déjà, et vous venez de suivre une formation en homéopathie ? Qu’est-ce qui vous a motivée pour cette forme de thérapie?
Dr Nada Bougrine  :
Vous savez, dernièrement nous avons vu plusieurs médicaments à usage pédiatrique retirés du marché en raison de leurs nombreux effets secondaires. Ceci a concerné les sirops contre la toux pour les enfants de moins de 2 ans (aussi bien antitussifs que fluidifiants). De même que les médicaments contre les vomissements chez tout enfant de moins de 15 ans.

Ainsi, mon intérêt s’est naturellement orienté vers d’autres moyens thérapeutiques. L’homéopathie répond donc parfaitement à ce que je cherchais. C’est une autre façon de soigner, s’agissant d’une médecine douce, naturelle, efficace et inoffensive. Tous ces atouts font qu’elle est très intéressante pour toute personne malade a fortiori  pour l’enfant.
L’homéopathie existe depuis déjà 3 siècles et elle est utilisée en France dans pratiquement 8 foyers sur 10. De part mon expérience, j’ai pu voir son efficacité chez l’enfant. C’est pourquoi  je n’ai pas hésité à compléter ma formation par un diplôme universitaire en thérapeutique homéopathique.
 
Quelles sont les vertus de l’homéopathie et dans quel cas peut-elle remplacer la thérapie médicamenteuse?

L’homéopathie a su tirer parti de la médecine traditionnelle sans les effets toxiques. Les produits homéopathiques sont issus de plantes ou de minéraux. Ils sont dénués d’effets secondaires car très dilués si bien qu’on les donne aussi bien aux bébés, enfants, adultes qu’aux femmes enceintes et aux mêmes doses. Les produits homéopathiques sont efficaces aussi bien chez l’être humain, l’animal que les plantes, c’est pourquoi l’effet placebo avancé par certains esprits réticents  est exclu. De plus, je suis intimement convaincue qu’on peut soigner près de 90% des maladies infantiles sans utiliser ni antibiotiques ni corticoïdes. Il faut savoir que les infections peuvent être dues soit à des virus, soit à des bactéries (et rarement des parasites) ; les virus étant beaucoup plus fréquents que les bactéries  chez l’enfant, le recours aux antibiotiques (qui ne tuent que les bactéries) restent rarement indiqué. D’ailleurs, la prescription abusive d’antibiotiques (surtout par l’auto médication) nous entraîne droit vers la résistance aux antibiotiques qui a atteint, d’ailleurs des chiffres inquiétants juste à côté, chez nos voisins espagnols. Ceci veut dire qu’on devrait commencer à soigner une simple angine par un antibiotique très fort et donc très cher et avec tous les effets indésirables que ça impliquerait.
 
Quels sont les champs d’action de l’homéopathie chez l’enfant ?

Il existe près de 300 remèdes homéopathiques. Le champ d’action est donc très large et peut répondre aussi bien à la pathologie aiguë (angine, otite, bronchite, …) que chronique (asthme, eczéma, énurésie,…). L’homéopathie s’intéresse aussi au type sensible car nous ne réagissons pas tous de la même manière à la même maladie. Chacun possédant une sensibilité propre, et donc l’homéopathie a cette approche personnalisée de l’être humain afin de mieux répondre à ses maux.
 
Ce genre de produits est-il disponible au Maroc comme en France par exemple ?

Nous avons la chance d’avoir une large gamme de spécialités homéopathiques au Maroc, au niveau des grossisteries. Néanmoins, je déplore le non-disponibilité de ces produits au niveau de toutes les pharmacies faute d’approvisionnement, ce qui retarde l’observance du traitement.
 
Pensez-vous qu’il faut plus sensibiliser les parents à l’homéopathie pour les enfants et pourquoi ?

En pratique, c’est après avoir constaté la guérison du fils de la voisine que les parents sont interpellés et curieux d’essayer, or ils gagneraient à être plus sensibilisés aux vertus de l’homéopathie.  
On peut soigner son enfant sans être agressif. Un esprit sensibilisé adhère mieux au traitement, utilise moins l’automédication et va être plus soucieux de mieux traiter que de traiter n’importe comment.
 
Comment, à votre avis, cette sensibilisation doit être menée surtout que ces produits ne sont pas remboursables par les compagnies d’assurance ?

La sensibilisation devrait passer par les médias ou les spots publicitaires. Et la bonne   nouvelle est que même si le remboursement n’est pas unanime par les assurances, le coût des médicaments homéopathiques est largement abordable.
 
Quelles sont vos recommandations par rapport à cette forme de thérapie ?

L’homéopathie est  efficace et sans effets secondaires. Elle est plus efficace quand elle est prise précocement. Partant de là, il est fortement conseillé de consulter tôt. De plus, un traitement homéopathe peut remplacer ou être associé à un traitement classique (allopathique) afin d’accélérer la guérison  ou améliorer le confort de l’enfant. L’homéopathie ne traite pas tout mais elle ne revêt aucune contre-indication. Un produit homéopathique est destiné à un malade.

S’agissant d’une ordonnance personnalisée, le produit n’est donc pas forcément efficace chez un autre malade même s’il a les mêmes symptômes. L’homéopathie soigne les maladies aiguës mais  peut aussi aider à les prévenir, d’ où son intérêt dans les maladies récidivantes  ou chroniques de l’enfant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *