Dr Omar Sefrioui : «Il faut un apprentissage de la sexualité chez le couple»

Dr Omar Sefrioui : «Il faut un apprentissage de la sexualité chez le couple»

ALM : Est- ce qu’il y a une moyenne d’âge pour le premier rapport sexuel pour les Marocains et les Marocaines?
Dr Omar Sefrioui : Il n’y a pas de moyenne d’âge connue pour le premier rapport sexuel au Maroc, parce qu’il n’y a pas de chiffres ni de statistiques au niveau national. Il n’y a aucun risque quant à l’âge du premier rapport sexuel. Par contre un mariage tardif chez la femme peut engendrer des difficultés de reproduction, l’âge étant un élément déterminant pour la fertilité chez la femme.

Est-ce que les Marocains sont suffisamment éduqués sur le plan sexuel pour bien vivre leur premier rapport sexuel ?
Effectivement, les problèmes sexuels sont assez fréquents après le premier rapport, étant donné le manque d’éducation sexuelle au Maroc. Certaines complications peuvent survenir comme les dyspareunies (douleurs pendant les rapports sexuels) et même un vaginisme (contraction des muscles du périnée rendant toute pénétration impossible. Ces phénomènes peuvent être relevés si le premier rapport est très douloureux. Cela risque de laisser un mauvais souvenir chez la femme. Ces symptômes peuvent nécessiter des thérapies très longues ou être la cause de divorce, d’ou la nécessité d’une éducation sexuelle qui est un moyen de prévention chez les adolescents, notamment en matière d’IST (infections sexuellement transmissibles).

En votre qualité de gynécologue, quels sont vos conseils dans ce sens?
Parmi mes conseils, je suggère que des cours d’éducation sexuelle fassent partie du cursus scolaire avec une meilleure connaissance de l’anatomie de l’appareil génital avec un apprentissage de la sexualité chez le couple. Il faudrait en profiter pour parler de la contraception et de la prévention des IST.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *