Dr Saloua Larhrissi : «Au-delà de 50 ans, une femme sur deux aura une fracture à cause de l’ostéoporose»

Dr Saloua Larhrissi : «Au-delà de 50 ans, une femme sur deux
aura une fracture à cause de l’ostéoporose»

ALM : Qu’est-ce que l’ostéoporose ? Et combien de Marocains sont touchés par cette maladie?
Dr Saloua Lahrissi : Il s’agit d’une maladie généralisée du squelette qui se caractérise par une raréfaction de la structure osseuse. L’os devient alors très fragile dans la mesure où la perte osseuse est importante. Il devient poreux et risque de se fracturer après un choc banal tels qu’ouvrir une fenêtre de manière violente, une chute en glissant dans sa salle de bains… C’est une maladie qui est rarement diagnostiquée avant la fracture. L’ostéoporose est très répandue à travers le monde et plus particulièrement en Europe mais de plus en plus dans les pays du Sud. Au Maroc, nous ne disposons malheureusement pas de statistiques en mesure de quantifier cette pathologie. Cela dit, concernant la région de Rabat-Salé, une étude réalisée à l’hôpital Mohammed V fait état de 80 fractures du col du fémur pour 100.000 habitants. Ce qui est relativement important.
Quant aux fractures les plus fréquentes, il y a lieu de relever celles des vertèbres, du poignet, et de la hanche. Les fractures les plus graves sont celles du col du fémur et celles des vertébres. La moins grave étant celle du poignet, elle constitue un signal d’alarme: quand elle survient pour un traumatisme minime, il faut rechercher une ostéoporose. Au-delà de 50 ans, une femme sur deux aura une fracture à cause de l’ostéoporose. A ceci s’ajoute le risque de nouvelles fractures. Après une première fracture, on a beaucoup de chance d’en faire une nouvelle dans la même année.

Cette maladie se manifeste-t-elle à partir de quel âge et quel est le sexe est le plus touché ?
Les femmes sont davantage exposées à l’ostéoporose que les hommes, surtout après la ménopause. Cette maladie est quatre fois plus fréquente chez la femme que chez l’homme. Quant à la moyenne d’âge, cette maladie touche le sexe féminin à partir de 50 ans. Chez le sexe masculin, elle apparaît plus tardivement (au-delà de 65 ans).

Quels sont les symptômes de l’ostéoporose ?
L’ostéoporose se développe progressivement, on dit que c’est une épidémie silencieuse. Les personnes atteintes de cette maladie ne ressentent aucun symptôme, la maladie reste souvent méconnue avant la fracture . Cela dit , il y a certains signes révélateurs. Ainsi, une douleur aiguë par exemple au niveau du dos peut être un signe de fracture vertébrale révélant l’ostéoporose. Autre signe : la perte de taille est en général liée à l’ostéoporose. La patiente se voûte doucement mais sûrement.

Quels sont les facteurs de risques ?
Ces facteurs sont nombreux : La ménopause est le facteur de risque le plus important, en effet, la chute d’oestrogènes lors de la ménopause augmente le risque d’ostéoporose, l’âge, le tabac, la sédentarité, la masse corporelle basse, les antécédents familiaux d’ostéoporose, la prise de certains médicaments tels que les traitements à base de corticoïde et certains médicaments contre le cancer dont ceux du sein. . Les femmes de race blanche présentent un risque d’ostéoporose plus élevé que les autres. Une alimentation déséquilibrée est un facteur à prendre en considération. Des apports alimentaires insuffisants en calcium et en vitamine D prédisposent à la perte osseuse, ou encore l’anorexie

Est-ce que l’ostéoporose tue ?
Certaines études réalisées en Europe ont confirmé que l’ostéoporose tuait autant que le cancer du sein. Les fractures ostéoporotiques peuvent entraîner la mort. Le risque de décéder des suites d’une fracture du col du fémur est aussi élevé . Dans 25% des cas, les fractures du col du fémur tuent et ce durant l’année de la fracture. Ainsi, un patient sur quatre décède des suites d’une fracture du col du fémur. Ceux qui n’en meurent pas garde un handicap important avec une perte de toute autonomie dans la moitié des cas.

Que faut-il faire pour prévenir l’ostéoporose ?
Quand on prend des traitements à base de corticoïdes et que l’on a une alimentation déséquilibrée surtout après la ménopause, il est fortement recommandé d’évaluer son statut osseux à travers un examen radiologique qui est la densitométrie osseuse. Il en va de même en cas de fracture survenue à l’occasion d’un traumatisme minime . Dans ce cas, après le traitement de la fracture chez le traumato-orthopédiste, il faut impérativement consulter son rhumatologue qui vous fera un bilan et vous prescrira cet examen. La densitométrie osseuse permet de mesurer la densité de l’os c’est-à-dire la quantité d’os . C’est l’examen de référence pour confirmer s’il y a ou pas ostéoporose. Une densité osseuse faible constitue un indicateur du risque de fracture. La densitométrie osseuse qui présente l’avantage de ne pas être irradiante ne dure que 15 à 20 minutes. Son coût est de 700 à 750 DH.
Pour prévenir l’ostéoporose, il faut faire du sport dès son jeune âge et à tout âge. L’activité physique contribue à maintenir la solidité des os. La marche et le jogging sont excellents pour les os. L’aérobic et la natation entretiennent la masse musculaire. Il est également conseillé de consommer suffisamment de calcium et de vitamine D autrement dit de s’exposer au soleil les bras nus 30 mn par jour.

La densitométrie osseuse
Le meilleur moyen de diagnostiquer l’ostéoporose est la densitométrie osseuse également connue sous le nom d’ostéodensitométrie. Cet examen médical permet de mesurer la quantité de calcium dans l’os. L’ostéodensitométrie va ainsi permettre d’évaluer avec précision la perte osseuse et donc le risque encouru de fracture. Il s’agit d’un examen sans douleur qui est réalisé sans injection et sans prélèvement. Il présente l’avantage d’être peu irradiant. L’irradiation est très faible, dix fois moindre que pour une radiographie pulmonaire. Le patient doit être allongé sur une table d’examen. L’appareil émet un fin pinceau de rayons X, composé de deux longueurs d’ondes différentes : c’est le calcul de la différence entre l’absorption en un point par l’os d’une part et l’os plus les tissus qui l’entourent (graisse, muscles, tendons,..) d’autre part, qui donne la densité osseuse en ce point. De manière générale, les mesures se font sur le col du fémur et sur les vertèbres lombaires de face, parfois sur l’avant-bras.Le résultat de la densité minérale osseuse est donné par rapport à une moyenne, celle d’une population normale de même âge et de même sexe. Une densité osseuse faible constitue un excellent indicateur du risque de fracture. Cet examen est indispensable pour établir un diagnostic précis et un traitement adapté selon les symptômes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *