Droits de l’Homme : Coordination africaine

Au volet de la coopération, les participants à la réunion ont recommandé à tous les Etats de prendre des mesures concrètes pour développer les échanges d’informations et d’expériences en vue d’inciter à la création d’institutions nationales de promotion et de protection des droits de l’homme et au renforcement de celles existantes.
La réunion a demandé à tous les participants des institutions africaines d’intensifier les relations de coopération avec le comité africain de coordination et appelé toutes les institutions nationales à intensifier leur coopération avec les ONG actives dans le domaine des droits de l’homme.
Les participants ont par ailleurs salué la décision de la commission des Nations unies pour les droits de l’homme de confier au haut commissaire des nations unies aux droits de l’homme, Mme Mary Robinson le mandat de s’enquérir des graves violations des droits de l’homme dont est victime le peuple palestinien. A l’égard du haut commissariat, ils ont plaidé pour l’élaboration de programmes de coopération et d’assistance au profit des institutions nationales africaines et demandé à la coordination africaine de transmettre cette recommandation au haut commissariat et au Comité international de coordination des institutions nationales de promotion et de protection des droits de l’homme (CIC). Ils ont également apporté leur soutien au CIC et l’ont encouragé à poursuivre ses efforts en vue de faciliter l’action des institutions nationales, de soutenir la coopération entre elles et de les aider à se doter d’une réelle autonomie.
La séance de l’après midi, présidée par M. Driss Dahak, président du comité international de coordination des institutions nationales et du conseil consultatif des droits de l’homme (CCDH ), avait permis de faire le point sur la participation des institutions nationales africaines à la 6-ème conférence mondiale des institutions nationales, prévue à Copenhague, et à la 58-ème session de la commission des droits de l’homme des nations unies qui se tiendra à Genève.
La réunion de coordination, qui avait duré une journée, a vu la participation des représentants du Maroc, d’Afrique du Sud, du Bénin, du Ghana, du Malawi, du Rwanda, du Sénégal, du Tchad, du Togo, ainsi que du représentant du Haut commissaire des nations unies aux droits de l’homme, M. Jean Paul Rivière.
Les participants avaient pris connaissance, lors de la séance d’ouverture, du rapport annuel sur la coordination (mars 2001-mars 2000), de l’état des accréditations des institutions nationales africaines et suivi une présentation du règlement intérieur du CACIN et une communication sur la coopération entre les institutions nationales africaines et d’autres organisations internationales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *