Droits de l’Homme : le Maroc à l’AFCNDH

Droits de l’Homme : le Maroc à l’AFCNDH

Le deuxième Congrès de l’AFCNDH, tenu à Rabat du 5 au 7 février 2007, a ainsi élu Driss Benzekri, du Conseil consultatif des droits de l’Homme du Maroc (CCDH), à la tête de l’AFCNDH. Outre le Maroc, le nouveau bureau comprend également le Niger (vice-présidence), la France (secrétariat général) et l’Ile Maurice (Trésorerie).
«C’est une reconnaissance internationale et l’aboutissement d’un cheminement naturel depuis la mise en place du Conseil consultatif des droits de l’Homme (CCDH) en 1990», s’est félicité Albert Sasson, membre du Conseil. M. Sasson a indiqué qu’après avoir beaucoup travaillé sur la situation nationale pour l’améliorer suivant les instructions de Feu SM Hassan II et SM le Roi Mohammed VI, le CCDH a considéré qu’il avait un travail à faire aux niveaux régional et international.
«Il fallait sortir des frontières du Maroc, précise-t-il, pour expliquer notre situation, comment nous entendions l’améliorer et comment nous l’avons effectivement améliorée». Peu à peu et grâce à un phénomène de pédagogie collective, a indiqué en substance M.Sasson, le Maroc a été reconnu comme un pays fréquentable en matière de droits de l’Homme. Pour lui, cette action internationale a porté ses fruits et le CCDH avait été élu président de la Conférence du comité international de coordination de toutes les institutions nationales du monde. Le Maroc a également été élu récemment au Conseil des Nations Unies des droits de l’Homme. Après ces marques de reconnaissance et de respect, a relevé M.Sasson, «nous devions également affirmer notre présence dans le domaine des droits de l’Homme au sein de l’espace francophone».
«Pendant ce mandat, a-t-il affirmé, nous allons tenter de laisser des marques et d’apporter notre expérience et notre contribution commencera par le lancement d’un ouvrage destiné à aider les enseignants des droits de l’Homme dans les écoles en leur apportant les bonnes pratiques mises en œuvre dans les pays de l’espace francophone».  Le Maroc tentera également d’aider les pays voisins et amis en leur montrant comment il a procédé pour surmonter les difficultés et améliorer la situation.
Les participants au congrès de Rabat qui a réuni des représentants de commissions nationales de plus d’une vingtaine de pays de l’espace francophone, ont adopté plusieurs recommandations qui insistent, entre autres, sur la nécessité pour les commissions nationales au sein de la francophonie, tel le CCDH, de mieux se connaître, de consolider leur coopération et d’échanger leurs expériences. Pour ce faire, a précisé M. Sasson, «nous sommes en phase de mettre en place un site Web, financé par l’Association et l’OIF (Organisation internationale de la francophonie), qui constituera une base de données qui centralise les différentes expériences».
Ce 2è congrès de l’AFCNDH a débattu des droits culturels en vue de garantir leur promotion et protection au même titre que les droits civils et politiques tenant compte de l’universalité et de l’indivisibilité de tous les droits de l’Homme.
L’AFCNDH, rappelle-t-on, a été créée en mai 2002 à Paris.  Son premier congrès tenu à Montréal (Canada) en septembre 2005, a été consacré aux droits économiques, sociaux et culturels.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *