Droits de l’Homme : Les organisations internationales considèrent le Maroc comme un «exemple rayonnant» dans la région

Droits de l’Homme : Les organisations internationales considèrent le Maroc comme un «exemple rayonnant» dans la région

Les organisations internationales des droits de l’Homme considèrent par conviction que le Maroc est un «exemple rayonnant» dans la région en matière des droits de l’Homme, a affirmé, mardi à Salé, le secrétaire général du Conseil des droits de l’Homme (CNDH), Mohammed Sebbar.

Lorsque ces organisations critiquent la situation des droits de l’Homme au Maroc c’est dans l’objectif de motiver le Royaume à préserver ses acquis et à réaliser davantage d’avancées dans ce domaine, a expliqué M. Sebbar lors d’une conférence organisée par la Fondation Fkih Tétouani, sous le thème «Les droits de l’Homme au Maroc : les acquis, les obstacles et les défis». En comparaison avec les pays d’Afrique du Nord à l’exception de la Tunisie qui a fait de grands progrès en matière de démocratie et des droits de l’Homme, «le Maroc demeure l’unique pays de la région qui a ratifié l’ensemble des conventions relatives aux droits de l’Homme et qui a connu un développement remarquable et progressif dans ce domaine depuis le début des années 90», a relevé M. Sebbar lors de cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre du projet relatif à la démocratie participative et l’éducation à la citoyenneté.

Selon le secrétaire général du CNDH, le Maroc a connu depuis les années 90 une ouverture politique, marquée par la libération de centaines des prisonniers politiques et islamistes, le retour des exilés à la mère patrie, ainsi qu’une révision des législations relatives aux droits de l’Homme accompagnée de la réforme institutionnelle et la ratification des conventions internationales.

En dépit du progrès consenti et des efforts déployés par le CNDH, les rapports internationaux relatifs aux droits de l’Homme ne reflètent pas vraiment l’engagement du Royaume, a-t-il regretté, estimant qu’au Maroc il y a une crise de communication qui entrave la promotion du produit national en matière des droits de l’Homme.
Dans ce sillage, il a souligné que la régularisation de la situation des migrants au Maroc est une réalisation sans précédent, comparable au travail accompli par certains pays européens et scandinaves qui disposent de moyens et de ressources importants dépassant largement le Maroc.

De son côté, l’expert politique Idriss Aissaoui a indiqué que cette rencontre se veut une occasion pour faire le bilan de l’action du CNDH et de jeter la lumière sur la
situation des droits de l’Homme au Maroc, appelant à faire plus d’efforts au niveau de la communication avec l’étranger pour donner la vraie image sur cette situation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *