Droits humains : Le Yémen salue l’expérience du Maroc

Lors d’une rencontre mercredi à Washington avec les membres de l’Association des Journalistes Arabes de la capitale U.S., la ministre yéménite des droits de l’homme, Amat Al Aleem Alsoswa Al Aleem Alsoswa a fait savoir que son département avait choisi de s’inspirer de l’expérience du Maroc, parce que le Royaume dispose d’un ministère des droits de l’homme « très actif depuis longtemps » dans le secteur. Pendant la discussion avec les journalistes arabes, la ministre a souligné la détermination de son pays à aller de l’avant dans la mise en oeuvre du processus démocratique, dont la défense des droits humains constitue un des volets prioritaires, soulignant que pour le Yemen, « il n’y a d’avenir que dans un surcroît de démocratie, de respect des libertés publiques et de protection des droits humains ». Notant que dans une société moderne « la primauté doit revenir avant et après tout à la loi et au droit », elle a indiqué que son département avait principalement pour mission de servir de courroie de transmission entre le citoyen et les autorités concernées, d’assurer le suivi des plaintes et des dossiers et d’oeuvrer de concert avec les organismes tant gouvernementaux que non gouvernementaux, pour le déploiement de l’action et des stratégies nécessaires au développement d’une culture des droits de l’homme et de leur défense par les moyens légaux. Mme Alsoswa a indiqué que le Yemen disposait aujourd’hui de quelque 7000 organisations non gouvernementales, dont plus de 140 agissant dans le seul domaine de la défense des droits humains. La ministre a également mis en relief la part de plus en plus active prise par la femme yéménite aussi bien dans la gestion des affaires publiques que dans les diverses professions libérales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *