Du sang neuf pour la chirurgie

La société marocaine de parodontologie et d’implantologie (SMPI) a organisé, samedi 1er février à Casablanca, une conférence sous le thème : “facteurs hémodynamiques de la cicatrisation“. La rencontre, qui s’est déroulée dans un hôtel de la place, a été animée par deux éminents spécialistes, les docteurs Joseph Choukroun et Alain Vervelle devant un aréopage de chirurgiens dentistes.
Natif de Séfrou en 1952, M. Choukroun a été invité par le SMPI pour présenter sa dernière invention (en collaboration avec le docteur Schleicher) qui consiste à augmenter la cicatrisation des plaies par les facteurs de croissance. Une technique dénommée PRF (Platelet rich fibrin) qui permet par le biais du procédé de la centrifugation d’extraire des plaquettes à partir du sang humain : un appareil, une centrifugeuse, permet de récupérer ces facteurs de croissance.
Le docteur Choukroun a démontré par le menu à une assistance très attentive les multiples avantages de ces plaquettes sanguines : meilleure cicatrisation, ossification accélérée, régénération du système d’attache parodontale avec une disparition rapide des facteurs de croissance du site chirurgical. Utilisé dans toutes les chirurgies pour améliorer de manière sécurisante les conditions de cicatrisation, le PRF a supplanté la technique du PRP (Platelet rich plasma) étant donné sa meilleure approche, prouvée scientifiquement, des facteurs de croissance par ml de sang prélevé.
La cicatrisation d’une plaie quelconque au niveau de l’organisme s’effectue donc sous la dépendance du sang, rien que du sang. À partir de là, le sang va participer au processus de réparation tissulaire par apport de facteurs spécifiques : les plaquettes sanguines. Et ce tout en favorisant l’oxygénation et la nutrition du secteur opéré. D’où la notion d’hémodynamique locale dont la qualité va influer sensiblement sur le processus de réparation et de régénération tissulaire. Conseil du docteur Choukroun aux chirurgiens dentistes : prendre systématiquement la pression artérielle du patient pour savoir si celui-ci souffre d’hypertension ou pas. Si oui, il risque de saigner à cause de l’hyper viscosité, ce qui se traduira par un problème de cicatrisation.
Homme d’une grande humilité, très attaché à son pays natal, Joseph Choukroun, de confession juive, a vécu jusqu’à l’âge de l’adolescence au Maroc. Le bac (obtenu à Fès) en poche, il se rend en France. À Strasbourg, il suit des études d’anesthésiste. Après 3 ans de pratique, il change de spécialité pour se lancer dans l’algologie (soins de la douleur) qu’il a étudiée à Strasbourg. Directeur du centre anti-douleur de Nice, ville où il est établi, le docteur Joseph Choukroun, esprit curieux et dynamique, a commencé à s’intéresser depuis 3 ans seulement aux facteurs de croissance. Ce passionné de la recherche a réussi ainsi à injecter du sang neuf dans la chirurgie médicale par sa découverte du PRF.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *