Dynamique de partenariat

SM le Roi Mohammed VI a présidé, lundi au palais royal de Marrakech, la cérémonie de signature de huit nouvelles conventions pour la réalisation des projets financés par le Fonds Hassan II pour le développement économique et social.
L’ensemble de ces projets représente un investissement global de 9 milliards de dirhams, sur lequel le Fonds Hassan II injecte un apport de 1,15 milliard de Dh, soit un effet multiplicateur de 8. Les nouvelles conventions couvrent des domaines diversifiés et concernent des projets en matière d’habitat social, d’infrastructure autoroutière, d’industrie et de tourisme, à travers des engagements souscrits sous forme de contribution de financement et de prises de participation.
Le fonds, créé le 8 juillet 1999 à l’occasion de la fête de la jeunesse, poursuit ainsi son soutien au développement national conformément aux hautes directives du souverain qui trace les grandes lignes de l’intervention du fonds. C’est dans ce souci d’efficacité que le fonds est devenu un établissement public souple et efficace, ayant pour première mission de soutenir les initiatives de promotion économique dans les domaines prioritaires. C’est également dans la même démarche que, conformément aux instructions royales au gouvernement, une large part des recettes de la privatisation sera affectée au fonds pour assurer une cadence soutenue aux investissements.
Grâce à cette assise financière, le coup d’envoi a été donné à la réalisation de 49 projets concernant l’habitat social, la promotion des investissements dans les secteurs industriel et touristique, l’appui à la technologie de communication, la réalisation d’un réseau autoroutier moderne dans le royaume, la promotion du secteur des pêches maritimes, l’approvisionnement du monde rural en eau potable, la réalisation de projets dans les secteurs de la culture et de l’environnement, et l’encouragement des catégories sociales à revenus limités à investir par le biais de programmes de micro-crédits qui ont dépassé les 200 mille dirhams.
Tous ces projets remplissent les critères d’éligibilité du fonds Hassan II par l’effet de levier qu’ils exercent sur l’investissement et le partenariat qu’ils créent entre le secteur public et le secteur privé.
L’action innovante du fonds favorise en effet le partenariat entre les secteurs public et privé pour la réalisation de projets à impact direct sur la promotion de l’emploi et le développement social à travers les investissements privés. Les projets objet des huit nouvelles conventions seront ainsi réalisés dans le même cadre de partenariat entre le secteur public et privé. Gage de la confiance qui doit présider aux rapports des deux acteurs, normalement orientés vers le même objectif de développement.
Cette nouvelle vision a porté ses fruits. Les actions entreprises dans des secteurs vitaux comme celui de l’industrie ont connu un véritable succès en permettant de générer des investissements importants, ce qui a encouragé le fonds à consacrer une enveloppe supplémentaire de 300 millions de dh pour l’encouragement de nouveaux secteurs, notamment sous forme d’aide à l’acquisition de terrains et de locaux industriels.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *