École pour l’égalité et la citoyenneté

École pour l’égalité et la citoyenneté

Cette école est le couronnement de deux années d’intenses activités de la part de la direction du Centre d’Information et d’Observation des Femmes marocaines (CIOFEM) dans les domaines de l’éducation à l’égalité et à la citoyenneté menées au sein des établissements scolaires. Environ 5.000 personnes ont bénéficié d’une formation organisée en ateliers en partenariat avec les lycées et les clubs des droits humains. Selon Fouzia El Assouli, de la LDDF, cette initiative a démontré l’existence d’un manque en matière de connaissance des volets de la citoyenneté et des principes de l’égalité. « Après avoir organisé un atelier de formation pour des enseignants qui a duré trois jours, nous avons constaté qu’il y a un besoin énorme dans ce sens. Compte tenu de la propagation de courants obscurantistes dans notre pays, il y a beaucoup à faire, notamment en ce qui concerne la connaissance profonde de l’histoire de notre pays, de sa religion et surtout cette culture de discrimination et de haine envers la femme. », explique Mme El Assouli.
Malheureusement, les initiateurs de cette école n’ont pas assez de moyens pour pouvoir couvrir tout le territoire national en même temps. D’où la décision de créer cette école. Au mois d’avril, les enseignants bénéficieront également d’une tranche de 17 jours de formation, répartie sur plusieurs sessions étant donné que les enseignants ne peuvent être constamment disponibles en raison de leur profession. Les sessions en question seront prévues les jours de vendredi, samedi et dimanche. Une formation qui dépassera le stade de la théorie et sera validée par des stages pratiques
Pour les responsables de la Ligue, l’existence de cette école est plus que nécessaire. Car les fondements de la citoyenneté sont extrêmement liés à l’édification des fondements de l’égalité. Comme le dit Mme El Assouli, la citoyenneté ne peut être limitée à un devoir ou à un droit, elle est également et surtout une responsabilité.
Baptisé « Ecole de l’Egalité et de la Citoyenneté (2EC) », ce nouvel établissement a pour objectifs la lutte contre toutes les formes de discrimination. Le programme vise aussi la promotion d’une culture solidaire et participative, l’information des femmes sur leurs droits et le développement de leurs capacités d’action et de décision, l’éducation au rejet de la violence ainsi que la diffusion des valeurs de la tolérance, de la solidarité, de l’égalité et de la citoyenneté. Ce programme, qui sera sanctionné par un certificat d’aptitude, bénéficie aux femmes analphabètes, aux collégiens, lycéens et étudiants et certains cadres militant dans les organisations de droits de l’Homme et les associations féminines.
Il est à rappeler que le CIOFEM a organisé, deux années durant, des sessions de formation au profit des cadres de la Ligue et des associations spécialisées dans l’enseignement des adultes (alphabétisation). Il a également formé des cadres spécialisés dans les techniques modernes de sensibilisation et d’éducation auprès des élèves et des étudiants. Le menu général de cette formation prévoit comme matières, l’histoire des religions en général et la religion au Maroc, l’histoire de l’esclavagisme au Maroc, l’histoire de la femme et des relations entre sexes au Maroc en plus de l’approche des droits humains dans notre pays. Une commission scientifique a été créée pour veiller sur la bonne marche de la formation des enseignants et qui compte des chercheurs et des intellectuels comme Mohamed Elayadi, Mohamed Jenjar, Mohamed Naji, Latifa Bouhasni, Yazid Baraka, Roquaya Hokeimi et d’autres.
En somme, cette école est la consécration de plusieurs années de travail de la Ligue dans les domaines de l’alphabétisation, de l’écoute et de l’orientation juridique auprès des femmes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *