Education : 73% des enfants réfugiés sont scolarisés au Maroc

Education : 73% des enfants réfugiés sont scolarisés au Maroc

Bilan du HCR et de l’Unicef

L’Unicef et le HCR viennent de dresser un état des lieux du secteur de l’éducation au Maroc. S’appuyant sur les dernières statistiques nationales, les deux organismes des Nations Unies relèvent des avancées importantes. Ainsi, les chiffres du ministère de l’éducation nationale font état d’une nette progression de l’accès à l’éducation de base des enfants en âge d’éducation primaire et collégiale avec des taux de scolarisation qui atteignent respectivement 97,4 et 87,6%.

Ces chiffres sont appelés à augmenter au cours des prochaines années avec les efforts fournis dans le cadre de la réforme de l’éducation. Cela dit, l’accès à l’école n’est pas encore garanti à tous les enfants particulièrement ceux en situation de handicap et les enfants migrants et réfugiés. S’agissant des réfugiés, 4.924 étaient enregistrés auprès du HCR-Maroc au 1er septembre 2017.

Parmi eux, 1.262 étaient des enfants en âge de scolarisation et environ 73% sont effectivement scolarisés (84% dans le primaire et 54% dans le secondaire). Ce qui montre que 28% des enfants réfugiés ne sont pas scolarisés. Au collège ou au lycée, la situation est davantage alarmante puisque seul 1 enfant sur deux est inscrit.

Et pourtant le HCR fait du mieux qu’il peut pour assister les familles des réfugiés en offrant à leurs enfants des cours de soutien, de langues ainsi que des allocations à la scolarisation et des bourses d’études aux étudiants à l’université. «Du fait de la répartition territoriale des réfugiés au Maroc dans plus de 50 localités, il est essentiel que tous les acteurs éducatifs soient sensibilisés afin d’assurer que tout enfant réfugié ait accès à une école à proximité de son habitation», indique l’Unicef et le HCR dans un communiqué conjoint.

Le HCR insiste sur le fait que les réfugiés qui ont pu être scolarisés constituent un «atout» pour leur société d’accueil puisqu’ils sont aptes à contribuer au développement de l’économie locale et à soutenir l’avancement de leur pays d’origine en cas de retour. Le HCR salue l’approche humaniste du gouvernement marocain ayant permis l’insertion des enfants réfugiés dans le système éducatif national – en accord avec les standards internationaux en la matière. La Stratégie nationale d’immigration et d’asile (SNIA) constitue à cet égard un pas significatif en donnant accès ouvert et gratuit aux réfugiés, toutes nationalités confondues, aux établissements scolaires publics primaires et secondaires, sur la même base que les Marocains. Dans son dernier rapport publié conjointement le 12 septembre 2017 avec l’Organisation internationale de la migration (OIM), l’Unicef a appelé les différents pays à aider les enfants déracinés à poursuivre leur scolarité et à rester en bonne santé.

A cet effet, l’Unicef demande un effort collectif renouvelé de la part des gouvernements, des communautés et du secteur privé pour garantir l’accès de ces enfants à l’enseignement et aux services de santé ainsi qu’à un logement, à une alimentation, à de l’eau et de l’assainissement. L’organisation onusienne en charge de la défense et de la promotion des droits de l’enfant estime que le statut migratoire d’un enfant ne doit jamais constituer un obstacle à l’accès aux services essentiels.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *