Education nationale : De grosses attentes !

Education nationale : De grosses attentes !

En dépit d’une amélioration des principaux éducateurs durant ces dernières années, l’éducation nationale reste confronter à d’importants obstacles liés à la généralisation de la scolarisation, la réduction du taux d’abandon scolaire, la généralisation du préscolaire surtout en milieu  rural ainsi que l’amélioration des acquis des élèves.

Pour l’année 2018, le plan gouvernemental visera à renforcer l’offre scolaire à travers  la construction de 141 nouveaux établissements scolaires et la mise à niveau des infrastructures et des équipements des établissements scolaires. Pour faire face à la pénurie des enseignants et l’encombrement des classes, 20.000 enseignants contractuels ont été recrutés par les AREF (Académies régionales de l’éducation et de la formation)  pour l’année scolaire 2018-2019. Signalons à ce sujet le recrutement de près de 35.000 enseignants contractuels  au cours des années scolaires 2016-2017 et 2017-2018. Ceux-ci bénéficieront de 9 mois de formation.

Concernant la promotion de l’enseignement préscolaire, le gouvernement veut accélérer sa généralisation dans l’objectif d’atteindre un taux net de préscolarisation de 52% en 2017-2018 contre 49,5% en 2016-2017. Parmi les autres actions importantes qui vont être menées figure la poursuite de l’extension de la couverture des différentes provinces par la création des filières de baccalauréat professionnel pour atteindre 28.000 élèves inscrits, soit une hausse de 100%. Le gouvernement compte également promouvoir les filières internationales du baccalauréat pour atteindre 63.748 élèves inscrits et l’apprentissage des langues étrangères ainsi que l’introduction du français dès la première année du primaire.  La lutte contre l’analphabétisme figure parmi les autres priorités du gouvernement qui s’est engagé à ramener le taux de 30 à 20% à l’horizon 2021  pour atteindre 10% en 2016.  Le nombre des bénéficiaires des programmes d’alphabétisation devrait atteindre 1.050.000 bénéficiaires annuellement.

loading...
loading...

Articles similaires

1 Comment

  1. Kébir Ayach

    Le recrutement de ces contractuels est la pire erreur commise depuis 1975 dans la gestion de l’éducation;des diplômés admis au concours organisés avec des moyennes situées entre 5 et 2 sur 20 !

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *