Éducation nutritionnelle : «Sehaty fi taghdiyaty» fait escale à Asilah

Éducation nutritionnelle : «Sehaty fi taghdiyaty» fait escale à Asilah

Après le succès de ses dix précédentes éditions, le programme d’éducation nutritionnelle «Sehaty fi taghdiyaty» s’étendra cette année sur toute une semaine. A cet effet, le ministre de l’éducation nationale, Mohamed El Ouafa, a présidé, mardi 12 mars, à Asilah, la cérémonie de lancement de cette semaine nationale de la nutrition, et ce en présence du wali de la région Tanger-Tétouan par intérim, Mohamed Yacoubi, du président du conseil municipal de la ville, Mohamed Benaissa, ainsi que des principaux acteurs de ce projet. «Nous avons choisi pour le lancement de cette onzième édition l’ancienne école primaire Moha Ali Marzouk, qui a été construite en 1942. Cette école qui constitue la mémoire de la ville vient d’être réhabilitée. Nous devons fournir encore plus d’efforts, bien que le coût soit élevé, pour faire de même pour les anciens établissements scolaires où ont étudié les grandes personnalités et dirigeants de notre pays», a indiqué M. El Ouafa.
Soulignons que le programme «Sehaty fi taghdiyaty» a été lancé pour la première fois le 28 mai 2003, à la suite d’une convention de partenariat entre le ministère de l’éducation nationale et la Centrale Laitière. En plus des établissements publics, ce programme qui profite cette année  à plus de 4 millions d’élèves à travers le Royaume, «intègre pour la première fois des établissements privés de l’enseignement scolaire primaire», a affirmé M. El Ouafa, faisant remarquer que le programme de cette année se distingue aussi par l’intégration du préscolaire ainsi que l’ajout de la propreté à la thématique d’éducation nutritionnelle.
Selon les responsables de ce programme, «Sehaty fi taghdiyaty» a évolué au fur et à mesure de son élargissement aux différents niveaux scolaires de l’enseignement primaire. «Le programme évolue chaque année. On est passé de 675.000 élèves sensibilisés en 2003 à plus de 4 millions en 2013. Les sujets abordés sont liés à la thématique de la nutrition et traités en fonction de la capacité de compréhension et d’assimilation des élèves. Et la dernière année de l’enseignement primaire est consacrée à la révision générale de tout ce qui a été appris avant», a précisé Asmaa Belkeziz, directrice des relations institutionnelles et de la communication à la Centrale Laitière.
En intégrant le préscolaire au programme de 2013, les responsables de «Sehaty fi taghdiyaty» ont procédé à l’élaboration d’un nouveau kit pédagogique, conçu et mis à disposition des enfants de ce niveau scolaire, afin de les initier de manière précoce aux familles d’aliments qui constituent la pyramide alimentaire. Et grâce à l’implication et à la mobilisation de quelque 155.481 enseignants, les cours sont dispensés tout au long de la semaine aux élèves qui s’imprègnent de messages nutritionnels à partir de supports pédagogiques adaptés à chacun des sept niveaux de l’enseignement primaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *