Égalité genre : Un guide pour l’inspection

Égalité genre : Un guide pour l’inspection

Plus de 80.000 veuves continueront à bénéficier de la couverture sociale quel que soit le montant de la pension léguée, a déclaré le ministre de l’emploi et de la formation professionnelle, en marge de la présentation du guide de l’égalité et de la parité professionnelle et salariale dont il a présidé la cérémonie mardi à Rabat. Répondant à une question d’ALM, Jamal Rhmani a affirmé que le contrôle des règles du code du travail se fera non seulement avec plus de rigueur pour ce qui est de l’ensemble de ses dispositions, mais encore il se fera à l’aune de l’égalité et de la parité genre. Cette préoccupation sera systématique à chaque vérification engagée par les inspectrices et les inspecteurs du travail, a-t-il déclaré. Le ministre a, par ailleurs, considéré que la convention internationale sur le droit des femmes à concilier leurs obligations professionnelles et leurs devoirs familiaux n’est pas un problème pour le Maroc, comme le laissent supposer de récentes déclarations de fonctionnaires de l’OIT. Il a ajouté que cette éventualité est en voie de matérialisation comme nombre d’autres mesures prises dans le but d’améliorer les conditions de travail et de vie des travailleuses et des travailleurs. Il a cité à cet égard l’extension de la couverture sociale aux travailleurs du secteur du transport dont le texte de loi est en discussion devant la Chambre des conseillers. Élaboré à l’initiative du ministère avec le soutien technique et financier de la coopération allemande (GIZ) et en collaboration avec l’association Deve Network. Le Guide de la parité et de l’égalité «est destiné à l’information, à la sensibilisation, à l’évaluation, au contrôle et à l’amélioration de la pratique effective de l’égalité professionnelle et salariale dans les entreprises et autres établissements assujettis au code du travail marocain». Cette évaluation se fait selon les six critères que sont la parité dans la gouvernance et dans les postes de décision, l’égalité des salaires, le recrutement et l’intégration, le développement des compétences, les évaluations et les promotions ainsi que la santé, la sécurité, les conditions de travail, le temps de vie et le bien-être au travail. Le ministre, qui a souligné l’importance des six orientations de contrôle dans l’allocution qu’il a prononcée devant les représentants des associations partenaires et ceux des syndicats, a lié l’édition du guide à la conférence que son département a organisée dernièrement sur «La femme travailleuse, du protectorat à l’égalité».
Le but de l’opuscule, a-t-il affirmé, est de permettre la mesure de cette égalité genre sans laquelle toute société humaine est nécessairement unijambiste et donc ne va pas loin sur la voie du progrès et du développement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *