El Harouchi explique l’INDH

El Harouchi explique l’INDH

L’objectif de l’INDH est également de hisser le Maroc au rang des pays avancés, a déclaré, lundi à Rabat, le ministre du Développement social, de la Famille et de la Solidarité. M. Harouchi, qui présidait l’ouverture du séminaire de formation des cadres de l’Entraide nationale (EN) sur "le développement humain territorial et animation sociale ", a souligné que l’INDH est une nouvelle démarche décentralisée et partenariale en matière de gouvernance, reposant sur la participation de toutes les composantes de la société au développement.
L’INDH est un constat de déficits sociaux inacceptables établissant que la mise à niveau sociale ne peut relever de la seule action caritative et que les actions non intégrées et dispersées ont des portées limitées, a estimé le ministre.
L’INDH constitue une nouvelle approche fondée sur les concepts du développement humain, d’inclusion, de cohésion sociale, de co-responsabilité sociale ainsi que sur une approche globale, intégrée et planifiée des problèmes de la population, a-t-il ajouté.
La réalisation des projets de l’INDH nécessite des personnes des ressources et des structures d’appui, a dit le ministre, soulignant que l’EN, qui couvre l’ensemble du territoire, est en mesure d’apporter une contribution importante à la concrétisation des objectifs de l’INDH.
La mise en œuvre de l’INDH au niveau local sera assurée par les comités provinciaux et locaux de développement humain et ceux qui seront nouvellement créés au niveau des 360 communes et 250 quartiers urbains, a dit M. Harouchi, notant que les cadres de l’EN de façon générale et plus particulièrement les agents de développement qui sont en cours de formation, vont pouvoir mettre toute leur expertise au service de ces comités locaux pour établir le diagnostic au niveau d’un territoire, aider à la préparation du programme d’intervention, étudier un certain nombre de projets et en assurer le suivi.
Au niveau de chacune des communes rurales et de chacun des quartiers, le programme d’intervention sera basé sur un diagnostic qui va faire apparaître un certain nombre de problèmes en particulier ceux de l’analphabétisme et de l’abandon scolaire, a déclaré le ministre, précisant que ce programme porte, entre autres, sur la lutte contre l’analphabétisme, le soutien scolaire et la lutte contre l’abandon scolaire grâce à une veille organisée au niveau des écoles et des établissements scolaires.
Pour sa part, le directeur de l’EN,  Mohamed Talbi a affirmé que les représentants de ce département, au niveau national, recevront une formation afin de devenir les interlocuteurs au niveau local de la commission provinciale  de l’INDH.
M. Tabli a indiqué que des institutions sociales relatives à l’éducation infantile et à la formation professionnelle des enfants en rupture scolaire, seront créées à l échelle nationale dans les quartiers défavorisés et les communes rurales en vue de préparer ces enfants à l’insertion professionnelle. Organisé sur une période de sept mois, le programme de formation des agents de développement relevant de l’Entraide nationale, s’articulera autour de deux axes en l’occurrence "Le développement humain, territorial et montage des projets sociaux" et "L’animation sociale et le soutien des groupes vulnérables".

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *