El Jadida-Azemmour : Le PJD tente une percée face à la Koutla

La circonscription d’El Jadida-Azemmour risquera de faire parler d’elle lors des prochaines élections après avoir été l’une de celles ayant fait l’objet, en 2004, d’une intervention du Conseil constitutionnel pour invalider l’élection de l’U.C Zakaria Semlali. Cette circonscrption, pour le prochain scrutin, voit l’arrivée d’une figure connue du PJD. Le député Al Moqrie Idrissi Abouzaïd y a été désigné tête de la liste du parti islamiste au lieu de Casablanca où sa circonscription de 2002 a été scindée en deux : Ben M’Sick (2 sièges) et Moulay Rachid (3 sièges).
Al Moqrie Idrissi Abouzaïd revient dans une région dont il est originaire. Tout comme l’USFP Khalid El Hariry, ingénieur des TIC. Elu le 27 septembre 2002 dans la même circonscription, M. El Hariry est l’une des chevilles ouvrières qui ont piloté l’élaboration du programme électoral des socialistes aux côtés de Ahmed Chami et Taha Blafrej, entre autres. Et tout le monde se rappelle du soutien, assez rare, que lui avait apporté Abderrahman Youssoufi, Premier ministre à l’époque. Le député USFP, qui a affûté ses armes, entre temps, occupe, parmi d’autres responsabilités, le poste de vice-président de la commission des Finances à la première Chambre. Il a été aussi derrière l’élaboration des programmes d’action de l’APEBI dont il est ex-président. En plus de l’USFP et du PJD, le PPS tentera une percée dans cette circonscription de trois sièges avec une liste conduite par Mustapha Lebraimi, membre du bureau politique du parti d’Ismaïl Alaoui chargé du pôle organisation. Egalement originaire de cette région, Mustapha Lebraimi, professeur à l’université de Rabat et spécialiste des océans, ambitionne de «rectifier les choses», trente ans après. En 1977, son parti affirme qu’il avait gagné les élections dans cette circonscription alors que le siège a été attribué au fondateur du PND et ex-ministre Feu Arsalane Al Jadidi. A l’époque, les élections se déroulaient au scrutin uninominal.
Dans cette même circonscription, le parti de l’Istiqlal a choisi de reconduire Abdellatif Ettoumi qui a été élu lors du scrutin partiel du 27 septembre 2004. Le parti de Abbas El Fassi a choisi M. Ettoumi même si ce dernier a été sérieusement éclaboussé par le scandale des élections partielles du 8 septembre 2006 pour le renouvellement du tiers des membres de la Chambre des conseillers.  
C’est dans cette circonscription également que l’alliance du PADS-CNI-PSU a choisi de confier la liste commune à l’avocat Mohamed Lemrini. Alors que le MP n’a toujours pas tranché au sujet de sa liste.
La circonscription d’El Jadida-Azemmour figure parmi celles à s’étendre sur une grande superficie. Allant d’El Jadida à Bir Jdid, elle comprend pas moins de dix communes dont El Jadida-ville, Chtouka, Azemmour et Ouled Hamdane. C’est ce qu’y rend difficile une campagne électorale en bonne et due forme, surtout pour parvenir à entrer en contact avec l’ensemble des tribus en place. Outre la circonscription d’El Jadida-Azemmour, la région d’El Jadida comprend deux autres circonscriptions : Oulad Bouaziz-Zemamra et Sidi Bennour-Oulad Frej avec respectivement 3 et 4 sièges.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *