El Ouafa et Microsoft s associent pour généraliser taalim.ma

El Ouafa et Microsoft s associent pour généraliser taalim.ma

Mohamed El Ouafa veut mettre fin aux heures supplémentaires en recourant à la technologie de pointe. Comment ? Le département du ministre tant controversé s’est associé, mercredi à Rabat, avec Microsoft Maroc pour mettre en place une Microsoft IT Academy et généraliser la plate-forme taalim.ma à l’ensemble des enseignants. Le but étant, selon les parties à la convention qui s’étalera sur les quatre prochaines années, de permettre aux élèves de bien assimiler leurs cours en cas de ratage sans avoir besoin de recourir aux heures supplémentaires. Interrogé par ALM sur le coût du projet monté avec Microsoft Maroc, le ministre de l’éducation nationale s’est refusé à dévoiler un montant. «Quand on met de l’argent au service de l’enseignement, il n’est pas nécessaire de le quantifier», a-t-il avancé. Le directeur général de Microsoft Maroc, Samir Benmakhlouf, lui, a expliqué à notre support que «c’est un projet sans connotation financière».       
Afin d’encourager le corps pédagogique à adhérer à cette opération, le ministère a créé le programme de certification en informatique et en technologies d’information et de communication pour l’éducation dans 137 centres de formation et de certification (IT Academy) installés par le ministère dans l’ensemble des académies de l’éducation et de la formation au Royaume. Cette certification semble compter énormément aux yeux de M. El Ouafa puisque son département a décidé de la couronner par une promotion. Ainsi, le ministère de tutelle et Microsoft Maroc ambitionnent de former et certifier près de 300.000 cadres pédagogiques. De plus, la formation en technologie au profit des enseignants s’avère nécessaire du moment que la majorité est connue pour la non-maîtrise de l’usage d’informatique.
De surcroît, qui dit nouvelle technologie de pointe dit meilleur accès aux espaces dotés d’outils informatiques. Mais malheureusement, les salles multimédias existant dans d’aucuns établissements scolaires demeurent fermées de crainte que les élèves ne cassent les appareils. «Je préfère qu’un élève casse un ordinateur au lieu de demeurer ignare en technologie», a insisté M. El Ouafa.
Dans le cadre du partenariat entre le ministère et Microsoft, les deux parties s’engagent à migrer vers www.taalim.ma sur la plate-forme Microsoft office 365 pour l’éducation et généraliser cette plate-forme à l’ensemble des 7.500.000 d’élèves, enseignants et corps administratif et pédagogique. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *