Élimination des discriminations à l’égard des femmes : les Marocaines attendent plus

Élimination des discriminations à l’égard des femmes : les Marocaines attendent plus

«Il reste encore beaucoup à faire contre les discriminations à l’égard des femmes. Nous ne sommes encore qu’au début du chemin. Les défis sont nombreux et sont perceptibles au niveau de la législation, l’emploi, la pauvreté, la mortalité maternelle, l’éducation. Il est inacceptable que notre pays compte aujourd’hui 50% de femmes analphabètes», déplore Rabea Naciri, coordinatrice de la coalition régionale «Égalité sans réserve». La discrimination persiste en raison des résistances socioculturelles, du faible niveau d’éducation, de l’insuffisance des infrastructures et des réseaux de soutien aux femmes victimes de violence. A l’occasion du 30ème anniversaire de l’adoption de la Convention pour l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDAW) par l’Assemblée générale des Nations unies, la coalition régionale «Égalité sans réserve» organise en partenariat avec l’Association démocratique des femmes du Maroc (ADFM) une rencontre qui se tiendra le mercredi 16 décembre à Rabat.
Cette manifestation sur la CEDAW sera l’occasion pour les pays arabes, représentés par des organisations de droits des femmes et de droits humains, des réseaux internationaux ainsi que des représentants gouvernementaux de la région MENA, de faire le point sur les trente années d’existence de cette convention. Cette rencontre permettra ainsi de sensibiliser l’opinion publique aux demandes et revendications de la coalition sur les plans national et régional. «Il sera aussi question de partager les trois ans d’expérience de notre coalition en matière de plaidoyer pour la levée des réserves sur la CEDAW et la ratification de son protocole optionnel dans la région MENA», affirme Mme Naciri. Autres objectifs visés : consolider le «réseautage» et renforcer le plaidoyer de la campagne «Égalité sans réserve» dans l’ensemble des pays de la région (Maghreb, Moyen-Orient et Golfe) et inciter les pays non signataires à ratifier la convention et son protocole facultatif.
La rencontre sera marquée par l’allocution de Mervate Tallawy, ancienne secrétaire exécutive de la Commission économique et sociale des Nations unies pour l’Asie de l’Ouest et ancienne membre du comité CEDAW, et par deux tables rondes. La première porte sur la mise en œuvre de la CEDAW au Maroc. Quant à la deuxième, elle sera axée sur l’expérience de la coalition «Égalité sans réserve» à laquelle participeront différentes intervenantes des pays arabes.
Malgré les nombreux défis, le Maroc a réalisé des avancées importantes. «Il est vrai que nous avons réalisé des progrès par comparaison à nos voisins. Le Maroc a engagé des réformes de taille sur le plan social, juridique et politique. Des avancées ont été enregistrées en matière des droits de l’Homme, au niveau juridique avec la Moudawana, des politiques publiques, de la participation politique des femmes… Cela dit, il ne faut pas s’arrêter là. Le combat doit se poursuivre», conclut Mme Naciri.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *