Émergence féminine

La Chambre des Représentants, réunie mardi en séance plénière, sous la présidence de Abdelouahed Radi, président de la Chambre, a procédé à l’élection des membres de son bureau. Celui-ci a été formé juste après les élections législatives de septembre 2002. Ainsi, Noureddine Médiane de l’Istiqlal a été réélu au poste de premier vice-président de la Chambre. La réforme de la Moudawana a eu un grand effet sur les députés puisque deux femmes ont été élues pour la première fois au bureau de la Chambre. Ainsi, Fatna El Kihel, du groupe de la Mouvance populaire (MP-MNP) est devenue deuxième vice-présidente succédant ainsi à son collègue du MNP, Hassan Maâouni. Rachid Lamdaouar, du PJD, a pour sa part été réélu au poste de troisième vice-président de la Chambre. Ahmed El Kir, du groupe du RNI est désormais quatrième vice-président, une fonction qu’occupait Mohamed Adour du même parti. Enfin, Mohamed Mohib, de l’USFP a été reconduit en tant que cinquième vice-président. Quant aux secrétaires du bureau de la Chambre des Représentants, une autre femme a été élue. Il s’agit de Milouda Hazib députée du groupe constitutionnel démocratique (PND-UC) en remplacement au député du même groupe Ali Rahimi. Mustapha Yacoubi, de l’Alliance socialiste (PPS-PSD-Al Ahd), et Jamal Bounhir, de l’Union démocratique, ont pour leur part été réélus comme secrétaires de la Chambre. Notons que l’élection des membres de la Chambre ne pose généralement pas de problèmes particuliers puisque les postes sont distribués aux partis selon le nombre de députés dont ils disposent. A cette occasion, les partis politiques ont également procédé à l’annonce des noms des présidents de leur groupe (du moins pour ceux dont le nombre dépasse les 20 Représentants). Ainsi, Nouzha Skalli a été nommée par les députés de l’Alliance socialiste comme présidente du groupe. Elle succède à Abdessalam Khabbaz. Skalli est aussi la première femme députée à occuper le poste de présidente de groupe. Autre changement: Zakariya Semlali, remplace Abderrahman Mettioui à la tête du groupe constitutionnel démocratique (UC-PND). Semlali était président de la commission des affaires étrangères. Ce poste reviendra donc à un autre député du groupe UC-PND. Par ailleurs, Abdelhamid Aouad a également été élu à la tête du groupe de l’Istiqlal en remplacement de Abderezzak Afilal. Driss Lachgar (USFP) a été reconduit à la tête du groupe socialiste. Même chose pour Driss Sentitissi pour le groupe de la Mouvance populaire (MP-MNP), Mustapha Ramid pour le groupe du PJD, Mohamed Abbou, pour le RNI et Lahcen Hasnaoui, pour le groupe de l’Union Démocratique (UD). L’élection des présidents des cinq commissions parlementaires a été reportée à une date ultérieure. L’Istiqlal convoite la présidence de la commission des finances. Ce qui ne plaît pas à l’USFP. En tout cas, cette élection doit intervenir avant le 20 octobre, date à laquelle le projet de loi de Finances sera soumis à la Chambre des Représentants.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *