En 2015, mieux vaut être maman en Syrie qu’au Maroc: Classement annuel de « Save the children »

En 2015, mieux vaut être maman en Syrie qu’au Maroc: Classement annuel de « Save the children »

Sur 179 pays, le Maroc est 125ème, loin derrière la Lybie (50ème) la Tunisie (59ème) et l’Algérie (76ème). Le royaume partage cette position peu flatteuse avec la république de Vanuatu, une obscure île de l’ouest du pacifique rattachée à l’Océanie; et s’est vu dépassé par des pays comme la Guinée équatoriale, le Népal ou encore la Syrie.

Le classement prend en compte des indicateurs liés à la santé maternelle, la mortalité infantile, le niveau de revenu, la participation des femmes en politique et l’éducation. Dans le cas du Maroc, le risque de décès pendant l’accouchement est de 1 sur 300, ce score est de 1 sur 2700 en Libye et de 1 sur 1000 en Tunisie.

Le Maroc reste néanmoins au dessus de la moyenne de la région MENA (Moyen orient et Afrique du nord), où le risque est de 1 sur 850 accouchements. Le taux de mortalité pour les enfants de moins de 5ans est, lui, de 30 sur 1000 dans le royaume, alors qu’il est de 21 sur 1000 en Egypte et de 25 sur 1000 en Algérie. Par rapport à la région MENA, le Maroc est en dessous de la moyenne qui est de 16 sur 1000 sur cet indicateur.

Le continent africain semble avoir l’apanage de la pire santé maternelle dans le monde. Les dix dernières places du classement sont toutes occupées par des pays africains enregistrant des scores plus qu’alarmants dans les indicateurs précités. En Somalie, désigné pire pays pour être mère, une femme sur 18 décède pendant l’accouchement et plus de 12% des enfants meurent avant d’avoir atteint l’âge de 5ans.

De l’autre côté du spectre, les pays scandinaves monopolisent les cinq premiers rangs, avec dans cet ordre, la Norvège, la Finlande, l’Islande, le Danemark et la Suède.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *