En attendant le musée national de la résistance

Deux conventions de coopération dans les domaines social, économique et culturel, ont été signées, mardi à Kénitra, par le Haut commissariat aux anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération et la Fondation Sidi M’Chich Alami et la commune urbaine de Kénitra-Saknia. Les deux conventions ont été signées en marge d’une rencontre d’information organisée par le Haut commissariat et le Conseil national provisoire des anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération, au profit des enfants des anciens résistants à Kénitra, présidée par Mustapha El Ktiri, Haut commissaire aux Anciens Résistants et Anciens membres de l’armée de libération en présence du secrétaire général de la province de Kénitra, M. Mohamed Mouadden Alami.
La première convention, signée par M. El Ktiri et Mustapha M’Chichi Alami, président de la Fondation Sidi M’Chich Alami, porte sur la sauvegarde de la mémoire nationale, à travers l’organisation de colloques, de journées d’étude et de conférences sur l’histoire de la lutte nationale et de l’armée de libération.
En vertu de cette convention, les deux parties s’engagent à coopérer pour la création d’un musée national de la résistance et de l’armée de libération et l’organisation de sessions de formation au profit des enfants des résistants et des membres de l’armée de libération pour soutenir l’auto-emploi par la création de petites et moyennes entreprises. La seconde convention signée par le président de la commune urbaine de Kénitra-Saknia, M. Ahmed D’him et M. El Ktiri, vise à renforcer la coopération entre les deux parties dans les domaines social, économique et culturel. Elle stipule l’organisation de sessions de formation et de stages au profit des enfants des anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération dans le domaine de l’emploi, et d’activités pédagogiques et culturelles, ainsi que l’encouragement de la recherche scientifique dans le domaine de l’histoire et l’organisation de manifestations culturelles.
Lors de cette rencontre, M. El Ktiri a annoncé plusieurs mesures prises en vue d’améliorer la situation matérielle et sociale des anciens résistants et anciens membres de l’armée de libération et de leurs ayants -droit, dont l’augmentation des indemnités, la mise en place d’un régime de couverture médicale et la recherche de solutions au problème de suspension des agréments.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *