Encourager et moraliser l’action associative

À l’issue d’une journée d’étude organisée dernièrement à Marrakech, les différentes parties de la société civile dans la région de Marrakech-Tensift-El Haouz, ont lancé un appel pour l’encouragement et la moralisation de l’action associative. Lors de cette manifestation, deux ateliers ont été organisés sur le thème du partenariat et le développement dans les milieux urbain et rural. Les participants à ces deux ateliers ont appelé au regroupement des associations ayant des objectifs communs dans le cadre d’unions ou de confédérations et à la nécessité de préserver les valeurs nationales. Ainsi, une cinquantaine d’associations ont souligné, à l’occasion, la nécessité de passer du volontariat à des associations disposant d’un cadre institutionnel et de former une génération de jeunes pour garantir notamment la continuité de l’action associative et contribuer à la restructuration des associations afin d’éviter l’interférence des compétences.
Les contraintes qui entravent la bonne marche du train associatif dans la région ont été également au centre des préoccupations des participants. Dans ce sens, ils ont publié un rapport dans lequel ils ont mis l’accent sur les contraintes inhérentes à l’action associative, particulièrement en ce qui concerne les rapports avec les services extérieurs, les corps élus et la population. Ces contraintes s’articulent autour des malentendus et de l’absence de communication.
sLe black-out et le manque de confiance entre les partenaires ont été également soulevés par les participants. En vue de surmonter ces handicaps, les participants ont préconisé la diffusion d’une nouvelle culture associative fondée sur la communication et tournée vers toutes les parties susceptibles de redonner confiance à l’action associative et de garantir la transparence.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *