Enjeux de la ville de demain

La gestion de la ville revêt une grande importance et particulièrement pour le Maroc qui comptera, en 2025, 90 % de citadins contre 57 % actuellement, a indiqué Mohamed Elyazghi, ministre de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de l’Environnement lors du 1er Salon international de la ville, de l’urbanisme et de l’environnement, «Ville expo-2002», ouvert mercredi dernier, à Casablanca.
Soulignant la pertinence du thème choisi pour cette manifestation:
«Investir dans la ville», M. Elyazghi a mis l’accent sur la mise en valeur des potentialités locales, qui différent d’une région à l’autre, pour attirer les investissements. Il a, en outre, annoncé que le schéma national d’aménagement du territoire (SNAT) est en cours de finalisation, ajoutant que ce schéma permettra d’avoir une vision globale et non plus fragmentaire de l’espace national.
De son côté, le wali de la région du Grand Casablanca, Driss Benhima, a fait remarquer que la ville constitue le cadre de base de tout développement économique et social.
Les villes ne sont plus ces espaces d’habitation mais sont devenues des entités territoriales, des opérateurs économiques, des outils capables de drainer les investissements, a-t-il ajouté.
Pour ce faire, il faut promouvoir la qualité de la vie au sein de la cité, a-t-il poursuivi, précisant qu’une ville où l’on circule mal et où l’on respire mal ne peut gagner la bataille de la mondialisation.
Or, nos villes sont sales, polluées et mal loties, d’autant plus que la répartition de leurs espaces laisse à désirer et leurs zones à haut risque prolifèrent au fil des années.
En revanche, « La promotion des investissements exige un aménagement urbain et un cadre de vie qui soient au niveau », a souligné M. Benhima, mettant l’accent sur la nécessité de multiplier ce genre de manifestations qui créent l’émulation entre les villes. « ville expo 2002 » qui prendra fin le demain réuni plus d’une cinquantaine de participants dont des villes, des collectivités locales, des institutionnels (ministères, offices et instituts) et plusieurs intervenants du secteur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *