Enseignement : De nouveaux livres scolaires pour l’année 2004-2005

Cette initiative, qui s’inscrit dans le cadre de la mise en oeuvre de la réforme du livre scolaire, vise à déployer un processus novateur de production des livres scolaires programmés pour l’année 2004-2005, précise un communiqué du ministère, parvenu lundi à la MAP. Un tel processus s’articule autour de quatre dimensions foncières,à savoir le rehaussement de la qualité pédagogique des livres scolaires, les développement de la concurrence transparente entre les éditeurs et les créateurs, à la base de cahiers de charge qui précisent les caractéristiques pédagogiques, techniques et esthétiques de ces livres, la certification de la qualité des livres scolaires par une commission d’évaluation et de validation et la diversification des livres scolaires.
La participation à la concurrence a été massive, souligne le communiqué, précisant que 255 projets de livres scolaires, pour la deuxième, troisième, quatrième et cinquième année de l’enseignement primaire, ont été déposés par 34 éditeurs et 4 groupes d’auteurs indépendants. Pour assurer l’objectivité et la validité des résultats d’évaluation, une commission d’évaluation et de validation des manuscrits, formée de 63 spécialistes, a été constituée pour évaluer ces livres en toute discrétion et autonomie, ajoute la même source.
Ces nouveaux livres prennent en compte plusieurs critères, d’autant plus qu’ils sont planifiés selon les principes de l’ingénierie pédagogique, sont centrés sur les besoins des apprenants, prennent en considération leurs niveaux intellectuels, linguistiques et leurs processeurs d’apprentissage et peuvent favoriser l’auto-apprentissage et l’auto-évaluation. Par ailleurs, les Académies et les délégations procéderont au choix des livres scolaires parmi les livres validés par la commission d’évaluation et de validation, à travers des équipes pédagogiques muticatégorielles, formées notamment d’inspecteurs, d’enseignants et des représentants des parents d’élèves.
Le communiqué souligne, par ailleurs, que malgré la hausse des coûts de production et de distribution, le ministère a fixé pour ces livres des prix qui tiennent compte du pouvoir d’achat des familles marocaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *