Enseignement : Les contours des programmes de soutien social dévoilés

Enseignement : Les contours des programmes de soutien social dévoilés

Les grandes lignes des programmes d’appui social au titre de la rentrée scolaire 2018-2019 viennent d’être dévoilées. En effet, dans une circulaire adressée aux directeurs des académies régionales de l’éducation et de la formation aux directeurs régionaux ainsi qu’aux directeurs des établissements scolaires, les contours des programmes d’appui social menés par le ministère de l’éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique sont fixés. Dans les détails, la circulaire vient dans le cadre des Hautes orientations royales contenues dans le discours du Trône daté du 30 juillet dernier. Un discours où il a été question notamment de donner une forte impulsion aux programmes destinés à lutter contre la déperdition scolaire et l’encouragement de la scolarisation principalement pour les catégories sociales pauvres et les zones géographiques précaires. Il faut dire également que la circulaire intervient après une réunion de coordination organisée par la tutelle à l’occasion des rentrées scolaire, professionnelle et universitaire. Saïd Amzazi, ministre de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique avait notamment souligné la nécessité d’une mobilisation collective visant à faire de cette échéance une opportunité pour émettre des signaux forts et concrets quant à l’adhésion responsable et active en faveur de l’accélération de la cadence des réformes et la mise en œuvre des Hautes directives royales contenues dans les discours du 29 juillet et 20 août et liées, notamment, au renforcement des programmes d’appui et de protection sociale et à l’adaptation de la formation à l’emploi.

Concrètement, la circulaire appelle à l’adoption d’une approche basée sur la discrimination positive rationalisée en faveur des milieux ruraux, péri-urbains ainsi que les régions avec un fort taux de déperdition scolaire. Il est également question de mettre en place une approche locale et intégrée dans le but d’harmoniser l’offre des programmes d’appui avec les vrais besoins de chaque région ciblée. La circulaire appelle, en outre, à intégrer l’appui social avec les autres composantes du projet de l’établissement afin d’associer les autres acteurs comme les associations des parents d’élèves. Le ministère de l’éducation nationale, de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique ambitionne aussi, au titre de la rentrée scolaire actuelle, d’accorder une meilleure utilisation du système informatique concernant les programmes d’appui social. Par ailleurs, la circulaire consacre la deuxième partie à des mesures urgentes pour chaque programme. S’agissant du programme «Tayssir», le ministère annonce qu’il procède en coordination avec les autres départements ministériels concernés à la préparation d’une nouvelle étape destinée à donner une forte impulsion à ce programme. En ce qui concerne l’initiative royale «Un million de cartables», le ministère de tutelle énumère une série de mesures, notamment l’amélioration des conditions de stockage des manuels scolaires récupérés.

Il s’agit également d’impliquer les enseignants dans la distribution des kits scolaires ainsi que la mise en place d’une commission de suivi des opérations de distribution composée notamment des inspecteurs, des représentants du service de soutien social en plus de l’association des parents d’élèves. Le transport scolaire en milieu rural n’est pas en reste. Dans ce sens, un appel est lancé pour l’implication positive de tous les acteurs concernés dans l’élargissement du réseau de transport local en fonction des besoins déjà identifiés. Il sera question d’adopter des procédures simplifiées pour la conclusion de partenariat et l’optimisation des normes retenues en retenant la durée du trajet entre le domicile et l’établissement scolaire au lieu de la distance kilométrique. Enfin et concernant les internats et les cantines scolaires, la circulaire insiste sur l’implication du conseil de la gestion ainsi que la commission interne dans toutes les étapes de gestion des internats et cantines. Il sera question de session de formation pour les responsables des internats et les cantines sans oublier le lancement des appels d’offres dans les délais pour éviter les retards. Un appel est également lancé pour prendre en considération les spécificités de chaque région avant l’acquisition des produits alimentaires en donnant la priorité aux produits locaux.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *